La magistrate Yashumatee Gopaul, siégeant en Cour de Rivière-Noire, a jugé coupable Louis Malegasse d’avoir agressé une amie de sa nièce, et ce en violation de la section 230(1) du code criminel. La version de la plaignante avait, selon elle, « plus de poids » que celle de l’accusé.
Louis Malegasse était accusé de “wilfully and unlawfully commited an assault upon the person of Vishni Dhacoojee”. Il avait toutefois plaidé non coupable. Vishni Dacoojee avait expliqué qu’elle se trouvait près de son domicile, à Cité Tamariniers, à Rivière-Noire, en compagnie de la nièce de Louis Malegasse lorsque ce dernier l’aurait approché avant de lui donner « un coup de poing » dans le dos et de l’insulter. Ce dernier, avait-elle affirmé, était alors sous l’influence de l’alcool. Et c’est accompagnée de sa mère qu’elle était ensuite partie porter plainte au poste de police de la localité. Plus tard, elle s’était rendue à l’hôpital car ayant « des douleurs au dos », concédant toutefois ne pas avoir été blessée. La poursuite avait présenté la “Form 58” de la victime en cour à cet effet.
L’accusé, lui, avait nié avoir agressé Vishni Dacoojee, ajoutant que ses nièces dormaient au moment des faits allégués. Selon sa version, il se trouvait dans la rue avec une connaissance lorsque Vishni Dacoojee lui a demandé si elle pouvait sortir avec un ami. Ne le voyant pas d’un très bon oeil, cette dernière étant toujours mineure à l’époque, il lui aurait fait part de sa désapprobation. Et Vishni Dacoojee serait partie « en pleurant ». Ce n’est que plus tard, dit-il, qu’il a appris qu’il était poursuivi pour agression.
Dans son jugement, la magistrate a estimé que Vishni Dacoojee avait déposé de « manière claire » et avait maintenu sa version lors de son contre-interrogatoire. Concernant l’accusé en revanche, elle note que celui-ci a fait mention « d’un ami » avec qui il se trouvait au moment des faits, précisant que l’accusé n’aura pas trouvé nécessaire de le faire comparaître en tant que témoin oculaire. Raison pour laquelle Louis Malegasse a finalement été reconnu coupable d’agression.