La magistrate, Meenakshi Gayan-Jaulimsing, siégeant en cour de Rose-Hill, a accordé le bénéfice du doute à Louis Curtis, accusé d’avoir arracher le collier d’un piéton. La magistrate a trouvé que l’identification du présumé voleur par la victime ne correspond pas à l’accusé et que la police n’a pas trouvé de collier en sa possession.
Louis Curtis était poursuivi de « larceny on a public road » et de « possession of stolen property ». Il avait plaidé non-coupable. Les faits remontent au 19 mai 2011. La présumée victime, une certaine Ramma, marchait de La Ferme Road en direction de Rotin Road quand une motocyclette s’est approchée d’elle. Le motocycliste lui aurait adressé la parole avant d’arracher son collier. Dans sa déposition à la police, la présumée victime avait déclaré que la motocyclette était noire et bleue mais qu’elle n’en connaissait pas la marque. En cour, cependant, elle soutenu qu’il s’agissait d’une moto bleue et qu’elle en connaissait la marque. Pour sa défense, l’accusé a indiqué que le 19 mai 2011, il est resté chez lui et qu’il n’est jamais sorti à moto.
Dans son jugement, la magistrate a trouvé que l’identification donnée par la présumée victime ne correspondait pas à l’accusé, présent en cour. La victime avait indiqué que le présumé voleur avait les cheveux droits alors que Louis Cutis était décrit par les policiers comme un homme avec des cheveux bouclés. La magistrate a aussi trouvé que les dépositions de la présumée victime n’étaient pas claires. Concernant la deuxième charge de « possession of stolen property », la magistrate a noté que la police n’avait pas sécurisé de collier en possession de l’accusé lors de son interpellation. La magistrate Gayan-Jaulimsing a rayé les deux charges retenues contre Louis Curtis.