Le travailleur social Ally Lazer devra verser Rs 50 000 de dommages à Sada Curpen pour diffamation devant la cour intermédiaire. Insatisfait de la sentence du magistrat Chrisna Kumar Hurreesing, le demandeur a décidé d’interjeter appel. Il réclame une réparation à hauteur de Rs 500 000 pour le préjudice subi.
Trouvé coupable de diffamation contre Sada Curpen, Ally Lazer a été condamné le mardi 31 janvier en cour intermédiaire sous la présidence du magistrat Chrisna Kumar Hurreesing. Le travailleur social devra verser au demandeur des dommages moraux s’élevant à  Rs 50 000 pour fausse déclaration. Estimant ce montant dérisoire par rapport au préjudice subi, l’accusé dans le meurtre de Denis Fine a décidé de donner avis d’appel.
Sada Curpen réclame une réparation à hauteur de Rs 500 000. Et c’est escorté par les membres du Groupement d’intervention de la police (GIPM) qu’il s’est présenté en cour intermédiaire pour les formalités d’appel en présence de l’avoué Me Dya Ghose.
Appelé à déposer en cour par son avocat Me Raouf Gulbul, Sada Curpen a affirmé que les allégations du travailleur social sont infondées, soutenant que le membre actif du Mouvement Anti-Drogue (MAD) voulait lui nuire. Pour des raisons évidentes de sécurité, Ally Lazer avait refusé de révéler l’identité de son informateur, qui serait en prison.
Ally Lazer avait déclaré que Sada Curpen voulait attenter à la vie du leader de l’opposition Paul Bérenger. Ces allégations avaient été formulées alors que le nom de l’accusé était cité dans une affaire de Subutex Connection entre Paris (NdlR : où résidait Sada Curpen) et Maurice. Cindy Legallant, une esthéticienne, avait été arrêtée en possession de comprimés de Subutex, dont la valeur marchande était estimée à plus de Rs 23 millions. Elle avait dans un premier temps impliqué Sada Curpen mais devait refuser de témoigner contre lui par la suite.
Le travailleur social était défendu par Me Said Toorbuth. Le collectif Azir Moris a proposé d’organiser une quête nationale pour payer ces dommages. Sollicité par Le Mauricien ce matin, Ally Lazer ne semblait pas vouloir verser au demandeur la somme imposée par le tribunal. Il avait 45 jours pour payer les Rs 50 000 de dommages à Sada Curpen.
Il faut savoir que Patrick Steeve Prinslet Serret (alias Polocco), Westley Badoodeenkhan (alias Toto), Gino Robertson (alias Batman) et Sada Curpen attendent toujours leur procès devant les Assises pour le meurtre de Denis Fine. Polocco est accusé pour sa part d’avoir abattu Denis Fine dans la nuit du 3 janvier 2010 d’une balle en pleine tête dans la Résidence Maison-Blanche à Pamplemousses. Les trois autres sont accusés de « conspiracy to murder ».
La police soupçonne que le mobile du crime pourrait être le trafic de Subutex.