Deux charges provisoires ont été logées hier contre Serge Alexandre Lachkar pour « conspiracy » et « forgery ». Le CCID pense qu’il a falsifié un document pour voler Rs 8 millions d’un investisseur français et comploter pour escroquer la même personne de Rs 41 M. Il a bénéficié de la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 10 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 50 000 pour la première affaire, et Rs 50 000 de caution et une reconnaissance de dettes de Rs 100 000 pour la deuxième.
Serge Alexandre Lachkar, businessman d’origine française, a été traduit devant la cour de district de Port-Louis hier pour deux affaires. Dans la première, il s’agit d’une accusation provisoire de falsification de document sous les articles 108 (a), 111 et 121 du Code pénal.
Cet habitant de Rivière-Noire, âgé d’une soixantaine d’années, aurait apporté des modifications à l’organigramme de la compagnie Achemar Consulting Ltd le 11 décembre 2009, et ce pour faire croire à une banque qu’il en était le propriétaire. Le 6 septembre 2010, il a fait un transfert de fonds de 200 000 euros, soit quelque Rs 8 millions, sur le compte de KGTEX Ltd, où il est le directeur et seul actionnaire. Selon les soupçons de la police, cette argent aurait été transféré au préjudice de François Michel Pascal Petiau. Serge Alexandre Lachkar a obtenu la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 10 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 50 000.
Dans la deuxième affaire, le Central Criminal Investigation Department (CCID) reproche à Serge Alexandre Lachkar de s’être entendu avec Guy Theodore Fleurie, directeur et propriétaire d’Experience Plus, afin d’escroquer l’homme d’affaires français François Michel Pascal Petiau. Une inculpation provisoire de conspiracy a été logée contre Lachkar à la cour correctionnelle de Port-Louis. Il s’agirait d’une somme de Rs 41 millions. La magistrate Reshma Sewpaul-Ramdhur lui a accordé la liberté conditionnelle contre Rs 50 000 de caution et une reconnaissance de dettes de Rs 100 000.
M. Fleurie a contracté un emprunt de 500 000 euros de la banque en 2008 en hypothéquant le bâtiment « Les Multipliants » qui est à son nom. Il devait également Rs 6 millions à Serge Lachkar. Ce dernier a appris que Guy Fleurie cherchait un acheteur et aurait comploté avec lui pour que M. Petiau achète le bâtiment en question. Serge Lachkar aurait induit M. Petiau en erreur en lui disant qu’il faisait des démarches auprès du Board of Investment (BOI) et au niveau dui Prime minister’s Office (PMO) pour des documents. Ils auraient entre temps envoyé des lettres pour annuler les applications afin que M. Petiau ne devienne pas le propriétaire du bien immobilier.
Rappelons que M. Petiau avait demandé une saisie provisoire contre Lachkar mais que celle-ci n’a pas été validée le mois dernier en cour suprême à cause d’un prêt de Rs 8 millions à l’accusé. La juge Rehana Mungly-Gulbul avait statué que, d’après un contrat entre les deux hommes, Lachkar a jusqu’au 6 février 2013 pour rembourser l’argent. Ce dernier était le « proxy » de François Michel Pascal Petiau et s’occupait des projets en cours à Maurice.