Ce n’est pas la première fois que des hommes de loi songent à la médiation dans le litige entre Air Mauritius et ceux impliqués dans l’affaire de la « caisse noire », dont sir Harry Tirvengadum. Une demande a été faite hier devant le juge Hajee Abdoula siégeant en Cour suprême. Il appartient toutefois au chef juge Bernard Sik Yuen de décider si le cas sera référé devant la cour de médiation.
Sir Harry Tirvengadum, ancien P.-dg de la compagnie d’aviation nationale, est aussi accusé d’entente délictueuse devant l’instance criminelle de la cour intermédiaire. Le directeur des poursuites publiques lui a intenté un procès pour détournement de fonds alors qu’il était en fonction à Air Mauritius. Gérard Tyack, ancien directeur financier du transporteur national, Robert Rivalland, ex-cadre de Rogers et Derek Taylor, ancien directeur général de Rogers, seraient également impliqués dans cette affaire. Joseph Yip Tong, un autre suspect qui était aussi cadre de Rogers, est quant à lui décédé en décembre 2011.
L’affaire de la « caisse noire » reposerait sur des malversations. Des paiements de commissions fictives à Rogers Aviation auraient été faits à partir des fonds d’Air Mauritius. L’argent aurait été distribué à plusieurs hauts cadres. Une partie aurait aussi été utilisée en vue de corrompre plusieurs personnalités dans divers secteurs.
Air Mauritius a initié une action en réclamation en Cour suprême pour recouvrer l’argent qui aurait été détourné. La compagnie d’aviation nationale réclame Rs 97 millions à Rogers et aux autres parties impliquées.