L’appel interjeté par Bidianand Jhurry dans lequel il conteste la sentence que lui a infligée la cour criminelle intermédiaire a été débattu hier devant les juges Asraf Caunhye et Nirmala Devat. Il a été condamné à une année de prison pour avoir abusé de sa position de président du conseil d’administration du Sugar Industry Labour Welfare Union pour trafic d’influence, en facilitant le recrutement des membres de sa famille. C’est l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) qui a enquêté dans cette affaire et qui a initié le procès.
Cela remonte à 2005. Bidianand Jhurry avait été inculpé sous cinq chefs d’accusation. Selon ces accusations, Devanand Kumar Jhurry, le fils de l’accusé, avait pris de l’emploi comme Community Welfare Assistant le 30 mai 2005. Il avait été affecté au centre communautaire de Flic-en-Flac. Deux autres fils, Chandan Kumar et Khatick Kumar, ont été nommés vers la même période, de même qu’un neveu, prénommé Utam, et une bru, Janki Jhurry. Toutes ces recrues ont été affectées à des centres avoisinants.
Les juges Caunhye et Devat, après avoir écouté les arguments des deux parties, qui sont l’appelant et l’État, la capacité de défendeur, ont réservé leur jugement.