Un étudiant nigérien atteint d’hépatite B, âgé de 35 ans, avait obtenu une injonction de la juge en référé Aruna Devi Narain contre la décision du Passport and Immigration Office de le déporter en raison de sa maladie.

Les représentants du PIO et du bureau du Premier ministre, appelés à s’expliquer devant la cour hier, n’ont démontré aucune objection à ce qu’il reste au pays le temps de terminer ses études, et ce tant que l’étudiant, actuellement enregistré dans un “Top Up Programme” en IT à la Middlesex University, respecte les conditions. La juge Aruna Devi Narain a ainsi accédé à sa demande.

L’étudiant, qui habite actuelle- ment Flic-en-Flac, expliquait dans sa plainte, rédigée par l’avoué Me Pravind Nathoo, qu’il est arrivé à Maurice le 13 février avec un Provisional Entry Permit de trois mois. En tant qu’étudiant étranger, il devait soumettre un rapport médical. C’est après avoir effectué des examens qu’il a appris qu’il est atteint d’hépatite B. Une mauvaise nouvelle entraînant une autre, le 4 mai, il a été informé par le Passport and Immigration Office que son permis ne sera pas renouvelé, lui demandant ainsi de quitter le pays. L’étudiant soutient dans sa demande qu’il a déjà « beaucoup investi » et que, sur quatre mois, il a dépensé plus de USD 6 200 en termes de logement et de frais universitaires. « My aim in pursuing further studies is to help my country progress and support my family », dit-il.

La Middlesex University, elle, a déjà fait des arrangements afin qu’il ne soit pas pénalisé et puisse compléter ses études. Il lui reste encore un mois, soit jusqu’à fin juin, afin de compléter les cours et soumettre ses travaux. Le jeune homme a pris l’engagement de quitter le pays une fois ses études terminées. « I feel i am being tagged as an illegal immigrant », faisait ressortir l’étudiant dans son affidavit.