Le chef juge, Bernard Sik Yuen, qui est à la veille de son départ à la retraite, a procédé à certaines nominations vendredi à la tête du judiciaire, pour suppléer à l’absence de ceux, dont lui-même, qui occupent des postes de responsabilités. Ainsi, c’est Paul Lam Shang Leen, Puisne Judge, quatrième dans la hiérarchie à la Cour suprême, qui occupera les fonctions de chef juge intérimaire à partir de mercredi, et non Eddy Balancy, troisième dans la hiérarchie.
Le Senior Puisne Judge (SPJ) titulaire, Keshoe Parsad Matadeen, est en effet parti en mission samedi et sera de retour le 1er novembre. M. Sik Yuen a préféré cette fois le faire remplacer par M. Lam Shang Leen, ignorant de ce fait le juge Eddy Balancy, le N° 3 hiérarchique.
Bernard Sik Yuen, lui, quitte le pays mardi, et comme cela se fait automatiquement, ce sera le SPJ en poste, donc M. Lam Shang Leen, à partir de mercredi, qui occupera les fonctions de chef du judiciaire. Pour remplacer ce dernier comme SPJ, là encore Eddy Balancy sera décalé, puisque c’est la juge Saheeda Peeroo qui a été choisie.
Mais la juge se trouve elle aussi à l’étranger. Cette fois, Bernard Sik Yuen préfère confier les responsabilités de SPJ à la juge Ah Foon Chui Yew Cheong. Ce qui fait qu’Eddy Balancy aura perdu trois rangs dans la hiérarchie à travers un simple exercice de nominations.
Rappelons que Bernard Sik Yuen devra partir à la retraite à compter du 31 décembre prochain, puisque le lendemain il aura 67 ans.
Toujours sur l’aspect du temps que les juges actuels pourront rester en fonctions, c’est un fait que Paul Lam Shang Leen a une très mince chance d’être titularisé chef juge, puisqu’il devra quitter le service en juillet 2015. Deux ans plus tard, ce sera au tour de la juge Ah Foon Chui de faire valoir sa mise à la retraite. Par contre Keshoe Matadeen et Eddy Balancy, qui vient d’avoir ses soixante ans, ont encore des années devant eux avant d’avoir à quitter leurs fonctions, le premier nommé n’étant l’aîné du second que de quelques mois.