Après avoir complété son enquête sur la présumée implication de l’homme d’affaires Thierry Lagesse dans le complot allégué pour commettre une évasion fiscale sur une voiture de luxe importée sous le régime de Returning Resident Scheme, le principal concerné a été conduit en Cour de district de Port-Louis sud, hier après-midi. Il a été relâché, la police ayant retiré l’objection qu’il avait formulée la veille.
Le magistrat qui a présidé ce tribunal a imposé au suspect le versement d’une caution de Rs 25 000 ainsi qu’une reconnaissance de dettes de l’ordre de Rs 100 000. Le suspect, qui a passé une nuit en détention, était accompagné des deux avocats qui assurent sa défense dans cette affaire, Mes Sanjay Bhuckory, Senior Counsel, et Jason Harel.
Dans un communiqué qu’il a émis à travers son agence de communication, Thierry Lagesse considère que son interpellation par la police et son interrogatoire under warning constituent un abus de procédure, d’où le fait qu’il a préféré faire valoir son droit au silence.
Le communiqué souligne que le suspect a honoré les engagements pris avec la police, en ce sens qu’il est rentré à la date prévue, voire le jour précédent et qu’il a réaffirmé qu’il rien à faire avec tout ce qui se rapporte au paiement des droits dus à l’importation desdits véhicules.
En outre, rappelle-t-il, après que la MRA lui a fait parvenir une correspondance officielle en date du 24 octobre 2012, dans laquelle cet organisme lui reprochait certains faits relatifs à l’utilisation, Me Harel, agissant en son nom, a répondu à la MRA pour lui réclamer des précisions. Toutefois, la MRA n’a rien fourni à l’homme d’affaires. A la place, cette dernière a préféré référer le dossier à la police, ce que Thierry Lagesse considère comme une démarche arbitraire.
Thierry Lagesse a été assigné hier à comparaître en cour de district de Port-Louis Sud le 5 février 2014.