Vol avec violence : un présumé agresseur acquitté
Suresh Raghoonath avait été poursuivi en cour de Rose-Hill sous deux charges d’accusation, « larceny with aggravating circumstances » et « possession of stolen property ». La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a, dans son jugement, décidé de rayer les charges retenues contre lui.
Le délit qui était reproché à Suresh Raghoonath s’est produit le 20 janvier 2010. Un certain M. Monnsamy, le plaignant, a allégué que le jour de l’incident, l’accusé et un groupe de personnes auraient agressé son père qui se trouvait au poste de police de Quatre-Bornes. Il se trouvait sur les lieux de l’incident car il devait se rendre au même poste de police avec son oncle. Monnsamy aurait alors tenté d’intervenir mais l’accusé l’aurait empêché et aurait arraché son collier en or lors de l’altercation. Le plaignant devait préciser que son père et l’accusé n’étaient pas en bons termes.
Le PC Ollite, qui se trouvait au poste de police, devait quant à lui déclarer qu’il avait vu l’incident et était intervenu verbalement. Selon ce dernier, le père du plaignant s’était rendu au poste de police de Quatre-Bornes pour consigner une déposition contre un certain M. Reine. Quelques minutes plus tard, M. Reine était arrivé au poste de police en compagnie de sa mère et ils auraient agressé le père du plaignant. Le PC Ollite devait affirmer qu’il a dû intervenir pour arrêter la dispute. Toutefois, il a indiqué que Raghoonath ne se trouvait ni au poste de police ni à l’extérieur au moment des faits allégués.
Pour sa part, Suresh Raghoonath a déclaré qu’il avait reçu l’appel de Reine, lui demandant de le déposer au poste de police de Quatre-Bornes. L’accusé a souligné qu’après avoir déposé M. Reine, il avait tout de suite quitté le poste de police. Il a affirmé qu’il ne connaissait pas le plaignant.
Dans son jugement, la magistrate Gayan-Jaulimsing a trouvé que la version du PC Ollite était crédible vu qu’il agit comme un témoin indépendant qui a relaté ce qu’il a vu ce jour-là. De plus, la magistrate a trouvé que la version du plaignant ne pouvait être considérée comme étant plausible vu qu’il y a confusion de sa part sur le fait que l’incident se soit produit à l’intérieur où à l’extérieur du poste de police. Pis encore, les allégations de violence sur sa personne lors de laquelle on lui aurait arraché son collier sont remises en cause par la magistrate, vu qu’il ne portait aucune blessure apparente lors de sa comparution en cour. Au vu des preuves présentées en cour, la magistrate est arrivée à la conclusion que la version de l’accusé tenait la route en considérant la version du PC Ollite. La magistrate a ainsi rejeté les deux charges retenues contre Suresh Raghoonath.