La charge provisoire de tricherie qui pesait sur le jockey Jean Roland Boutanive a été rayée hier en Cour intermédiaire. Cela fait suite à une motion en ce sens logée par son homme de loi.
Le procès intenté au jockey Jean Roland Boutanive pour “cheating” dans l’affaire Zip It a été appelé en Cour intermédiaire hier. Son homme de loi avait logé une motion pour la radiation des charges, arguant que le bureau du DPP prenait trop de temps pour trancher dans ce dossier. Le magistrat Joypaul a accédé à la motion. Jean Roland Boutanive devra être présent en Cour le 14 janvier.
D’autre part, le jockey Swapneel Rama, qui est aussi poursuivi dans cette affaire, sera fixé sur sa motion de radiation des charges à son retour au pays. Il avait obtenu l’autorisation de la Cour pour se rendre au Kenya le 9 janvier et avait indiqué lors de sa dernière comparution qu’il sera de retour dans l’île le 25 janvier 2016. À noter que son homme de loi, Me Arassen Kallee, avait logé une motion, réclamant l’autorisation de voyager, car Swapneel Rama représente Maurice au Kenya lors de l’International Jockeys’Meeting.
Rappelons que lors de la première course du week-end international, le 30 novembre 2013, c’est le cheval Zip It, monté par Rye Joorawon, qui avait remporté cette épreuve. Cinq jockeys, en l’occurrence Jean Roland Boutanive, Mayaven Chinapiel, Swapneel Rama, Rehaza Hoolash et Nishal Teeha, furent sanctionnés pour n’avoir pas accordé toutes les chances à leur monture. Jean Roland Boutanive et Swapneel Rama avaient été arrêtés le 13 décembre 2013.
Dans sa motion de radiation des charges, leur homme de loi a insisté sur le fait que le DPP n’avait toujours pas logé de charges formelles contre les deux jockeys après tous ces mois, alors qu’il a abandonné les poursuites contre certains d’entre eux.