Un porte-parole : « Travailler sans relâche devant les écrans affecte énormément notre santé mentale et physique »

Une période de repos avant la reprise des classes le 3 août prochain. Une demande qui peut paraître déplacée à première vue, étant donné que les écoles sont fermées depuis presque deux mois. Un front des étudiants a été mis en place pour faire cette requête à la ministre de l’Éducation. « Nous demandons de nous accorder un ‘time-off’ pour avoir du repos face à ces semaines de travail sans relâche devant les écrans. Ce qui affecte énormément notre santé mentale et physique », explique un porte-parole du front.

Ce dernier rappelle que les étudiants ont eu deux semaines de repos les deux premières semaines de confinement seulement. « Le Premier ministre avait dit qu’il faut considérer que nous avons eu deux semaines de vacances à l’avance. Mais nous ne savons rien pour la suite. Nous apprécions tous les efforts faits par le gouvernement et le ministère de l’Éducation pour nous permettre de poursuivre les cours en cette période. Nous voulons simplement attirer l’attention sur les risques que cela représente pour nous d’être devant un écran tous les jours sans arrêt. Même une coupure d’une semaine aurait été bien pour nous. »

Dans sa lettre à la ministre de l’Éducation, le Front commun mentionne en effet : « You might surely be aware that the sudden implementation of both online-learning and audio-visual activities has put tremendous pressure on students in regard to the relentless work and the collateral aspects of the aforementioned matter. E-learning has a significant impact on the health of students, be it physical, mental or emotional. Various students are also willing to keep in touch with studies but are however unable to due to the strains caused by screens being consecutively used. And one aspect which has not really been spoken about is mental health. »