L’année dernière le Mauricien Vishal Ittoo avait remporté la quatrième édition du trail de Rodrigues, soit son deuxième en terre rodriguaise. Il sera au départ très tôt ce matin à Pointe Coton pour défendre son titre et tenter d’en accrocher un troisième. Sur sa route, il croisera le jeune rodriguais Liraud Flore, un trailer qui pourrait lui poser de grosses difficultés. Au niveau féminin, le triple vainqueur Antoinette Milazar ne sera pas présente étant actuellement à Saint Benoît à l’île de La Réunion pour participer au relais marathon. Antoinette Begué qui a, elle, remporté une édition du trail de Rodrigues ne sait pas si elle participera aux 38 km ou aux 15 km. Avec une absence et une indécision, tous les espoirs reposent sur les épaules de Mary-James Agathe et de Sonia Begué. La question est de savoir si Rodrigues conservera sa suprématie sur ce trail en féminin d’autant qu’aujourd’hui, une certaine Maud Gobert, championne du monde de la IAU World Challenge,  sera présente à cette course.
Lors de la conférence d’hier matin au Tekoma Boutik Hotel, le Mauricien s’est dit confiant de pouvoir réaliser une bonne performance. Il a indiqué que sa préparation s’est bien passée et que son objectif est de gagner un troisième titre sur ce trail de Rodrigues. «Je pense que j’ai les ressources nécessaires pour remporter un troisième titre. C’est mon objectif principal en venant ici. Il s’agira maintenant  de rester concentré et de bien gérer ses efforts », a-t-il déclaré. Pour sa part, le président du comité organisateur, Aurèle André, a donné de plus amples détails sur l’organisation et s’est dit confiant que cette cinquième édition sera une réussite comme les quatre autres. Soulignons que les pays présents sont la France, la Belgique, la Suisse, la Réunion et Maurice.
Avec la chaleur persistante dans l’île et une température qui oscille déjà entre 24 et 26 degrés très tôt le matin, il va sans dire que la tâche des participants étrangers se compliquera davantage. Sans compter le temps couvert d’hier et la forte humidité qui a prévalu sur l’île au cours de ces derniers jours suivant trois jours de grosses pluies en début de semaine. Qui plus est, les participants auront à franchir un obstacle pas très évident qui est la boue dans les sentiers du tracé. C’est dire que les quelque 850 participants auront fort à faire pour braver tous ces difficultés avant de rallier la réserve François Leguat à Anse Quitor. Le directeur de course, à savoir Arnaud Meunier a d’ailleurs prévu une course très difficile avec tous ces éléments réunis sur tout le parcours.
La course des 38 km a débuté à 6h et les premiers arrivés à Anse Quitor sont attendus vers les 9h. Les trailers quittent Pointe Coton pour attaquer une course comptant un dénivelé de +-1500m. C’est un parcours très technique, vérifié par le Français Eric Lacroix, professionnel du trail et professeur d’éducation physique à l’université de La Réunion depuis 10 ans, qui est proposé aux participants. Le parcours débute par une descente assez difficile entre Anse Bouteille et Source Ti Gomme. Par la suite, les trailers s’attaqueront à la montée de Mourouk vers Bois Noir.
L’autre partie technique de l’épreuve demeure sans conteste la descente d’Eau Vané vers Anse Raffin. Après 24 km, ils se retrouveront à un point de ravitaillement crucial, voire le plus important, soit celle de Papayes.  «C’est la plus grosse difficulté du parcours, puisque les trailers auront une grosse montée à faire, alors qu’ils auront parcouru 24 km. L’important sera de bien se rafraîchir et prendre le temps de récupérer. Il faudra être très fort psychologiquement pour aller jusqu’au bout », a-t-il expliqué à Week-End.
Pour ce qui est du trail solitaire, long de 15 km, le départ sera donné à 8h30 sur le terrain de Citron Donis, alors que le trail tortue (7 km) débutera à 9h30 sur l’aire de stationnement se trouvant près du collège Maréchal. Ce dernier trail regroupe surtout ceux qui viennent profiter de la beauté du pays et courir en famille ou entre amis. A noter que les trois arrivées sont toutes prévues à la réserve François Leguat à Anse Quitor.