Suite à sa victoire en 2011 à Maurice sur le 33 km du Dodo trail, le Mauricien Jeni Smith a été récompensé par une Wild Card offerte par Emcar/Salomon qui lui permet de participer, le dimanche 12 août prochain, au 42 km du trail Ubaye Salomon en France à Barcelonnette.
Issu d’un milieu modeste, Jeni Smith a quatre soeurs et un frère. Le chômage à Rodrigues l’a poussé à venir à Maurice pour avoir du travail et subvenir aux besoins de sa famille, mais aussi pratiquer le sport qu’il aime. Il a couru ses premiers cross pied nus par manque de moyens financiers ce qui ne l’a pas empêché de les gagner dans sa catégorie. Suite à une rencontre avec Jean Maurice Mamet, il découvre le trail en 2008 à l’occasion du Royal Trail. «J’entraînais mon fils pour le trail au stade de Réduit et Jeni qui habitait à proximité, y courait de temps en temps. Nous avons partagé de nombreuses séances de course à pied. J’ai pu apprécier son potentiel physique, sa motivation et son envie de se surpasser en course.»
Le début d’une belle aventure sportive. En 2011, Jeni Smith intègre l’Emcar Salomon team Maurice et a désormais pour équipiers Laurence Goilot, Ulric Dupont, Vishal Ittoo et Yan de Maroussem. Laurence Goilot a terminé en 2010 huitième du 23 km du trail Ubaye Salomon et a pu lui parler des caractéristiques de ce trail. En 2011 Jeni Smith remporte la ligue des Trails de Maurice avec 8 victoires : Yanature South Coast trail, trail de Chamarel, trail de Case Noyale, 35 km Royal Raid, Fast Track trail, 33 km du Dodo trail, Spin TV / Cross Grand Piton, Yanature Ring trail. Une année qui lui permet de découvrir la France avec une 40e place au Marathon du Mont-Blanc.
Cette saison Jeni Smith a déjà gagné le trail de Gollum et a fini deuxième du 35 km Royal Raid. «Je suis gardien de nuit et m’entraîne seul tous les matins du lundi au samedi. Mon objectif sur le 42 km du trail Ubaye Salomon va être d’essayer de terminer dans les dix premiers. Cela ne va pas être facile étant donné le plateau annoncé. En plus, il va falloir que je récupère de ma fatigue du voyage. J’arrive le vendredi à l’aéroport Marseille-Marignane après 12 heures d’avion et près de trois heures de voiture m’attendent pour rejoindre la Vallée de l’Ubaye. Samedi matin, j’irai reconnaître quelques secteurs du parcours. »