Après sa bonne moisson du week-end dernier où elle enleva 6 des 16 épreuves au programme, l’écurie Gujadhur s’est signalée hier par l’entremise d’un joli triplé signé Al Masri, Cash Lord et Eskimo Roll. Ce dernier se distingua dans l’épreuve phare qui portait le nom de l’ancien Stable Manager et entraîneur, Gunness Gujadhur, pour permettre à cet établissement de se rapprocher un peu plus du titre. L’écart est passé de Rs 1 072 500 à Rs 1 545 000 sur son plus proche poursuivant, Rousset. Maingard, bredouille, perd un rang et compte désormais Rs 1 766 500 de moins que le leader. L’écurie Foo Kune n’a pas été en reste et enregistrait également un triplé avec Drug Squad, Tizaloochee et Eagle Award pilotés par Nooresh Juglall qui regagne l’Afrique du Sud avec 5 victoires en trois journées. Avec un peu de chance, il aurait pu mieux faire hier, mais il se vit privé de cette joie par Rye Joorawon qui engregistrait sur Cash Lord sa 228e victoire chez nous, rejoignant ainsi Glen Hatt qui était jusqu’ici le plus prolifique au Champ de Mars. Johnny Geroudis consolida, lui, son avance au classement des jockeys avec un doublé sur Red Lotus et Forest Shelter. Il compte désormais 5 longueurs d’avance sur Gaëtan Faucon dont le retour est annoncé pour samedi prochain.
The Gunness Gujadhur Cup remportée l’an dernier par Monsieur Dane, était très chère aux yeux de Ramapatee Gujadhur, l’entraîneur de l’écurie Gujadhur, car elle portait le nom de son défunt père qui occupait ce même poste dans le passé et qui fut également le stable manager de cet établissement. La casaque bleu électrique et écharpe rouge était bien représentée avec deux partants de choix, Azapel et Eskimo Roll, et c’est le favori qui s’imposa.
On s’attendait à voir Eskimo Roll aux avant-postes, mais Azapel se montra le plus rapide à l’ouverture des boîtes pour se retrouver aux commandes. Comme Azapel ne partit pas sur des bases élevées, Callow déboîta sa monture au poteau des 1200m pour éviter que celle-ci ne se montre trop ardente. En quelques foulées, Eskimo Roll prit le relais pour durcir le rythme. Captain’s Key était troisième, mais fut condamné à l’extérieur par Bobby Bear qui s’était bien ressaisi malgré un départ lent. Mr Black Tom ne précéda que Capitaine. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’à la dernière courbe où Azapel déboîta pour se lancer à la poursuite de son compagnon d’écurie. Ce faisant, il força Captain’s Key à tourner en épaisseur. Bobby Bear en profita pour se rapprocher à la corde. Eskimo Roll était toujours bien en main et Callow attendit les derniers 150 mètres pour se mettre en évidence. Monté hands and heels par Jeannot Bardottier, Azapel qui est réputé pour être un cheval difficile, maintint sa trajectoire. Cependant, il ne fut pas en mesure de changer de vitesse. Le danger vint de Bobby Bear qui se rapprochait vivement à la corde. L’alezan de l’écurie Merven grignota du terrain à vue d’oeil et donna l’impression de pouvoir forcer la différence sur les dernières foulées, mais le but arriva trop tôt pour lui. Callow se démena, lui, comme un beau diable pour permettre à Eskimo Roll, bien que ce dernier pencha vers sa gauche, de tenir jusqu’au bout. Les 1365m furent couverts en 1.21.90.
Auparavant, l’écurie Gujadhur s’était signalée en deux autres occasions. Battu de peu par Ashanti Gold lors de la trentième journée avec l’apprenti Bardottier sur le dos, Al Masri profita de l’absence de son récent vainqueur pour renouer avec le succès. Une victoire portant la griffe de King Callow qui le fit avec de beaucoup de sang-froid. Effectivement, l’éventuel vainqueur comptait une dizaine de longueurs de retard sur son compagnon d’écurie Iwannadance qui, après avoir ravi le commandement à Southern Heights, creusa graduellement l’écart pour compter environ 4L sur ce dernier au bas de la descente. Schecado était alors troisième devant Baraloche, Al Masri et Bayard respectivement. Iwannadance aborda l’ultime ligne droite avec une bonne marge de manoeuvre. Le porte-drapeau de l’écurie Gujadhur était alors encore avant dernier et fut lancé à l’intérieur de Schecado dans un premier temps avant que Callow ne soit contraint de le reprendre à l’extérieur du coursier de l’écurie Foo Kune. Une fois l’ouverture trouvée, Al Masri, mené avec vigueur par Callow, sortit une belle accélération pour transpercer le peloton et franchir la ligne d’arrivée avec une longueur et demie d’avance.
La 228e de Joorawon
C’est la toque jaune de l’écurie Gujadhur qui brilla dans l’épreuve suivante qui donna lieu à l’arrivée la plus pointue de la journée. En effet, on dut avoir recours à la photographie pour départager Cash Lord et Man Of His Word qui avaient franchi le but dans la même foulée. Les résultats désignèrent finalement la doublure de l’écurie Gujadhur vainqueur d’un naseau. Rye Joorawon était aux anges, car il venait d’égaler Glen Hatt au palmarès des jockeys ayant monté le plus grand nombre de vainqueurs au Champ de Mars avec 228 réalisations. Man Of His Word mit à profit sa première ligne et son bon pas initial pour s’emparer du commandement. Allocation vint se placer sur son arrière- main, tandis qu’Always A Pleasure fut condamné en épaisseur sur tout le trajet. Cash Lord était quatrième, mais il fut contraint d’évoluer en one off jusqu’au poteau des 400m où il était déjà  «clear» de Chestnut Moon. Imperial City faisait l’intérieur de Quiritus et Prince Paseo. Man Of His Word aborda la ligne droite avec de solides prétentions. Allocation fut incapable de changer de vitesse. En revanche, son compagnon d’écurie grignotait du terrain à l’intérieur de Man Of His Word. On eut droit à une belle empoignade entre Juglall et Joorawon, mais le dernier mot revint au dernier nommé dont la monture vint coiffer le leader au poteau.
L’épreuve d’ouverture n’a pas livré de surprise. Elle est revenue au favori Drug Squad qui, après quelques bonnes tentatives, en profitait pour ouvrir son palmarès mauricien. Le représentant de l’écurie Foo Kune fut le plus prompt à l’ouverture des boîtes, mais il n’insista pas face à Pride Of Prussia qui progressa à l’extérieur pour se porter en tête après 300 mètres de course. Une fois les choses en main, Teeha prit le soin de réduire l’allure. Powder Snow en profita pour se rapprocher à son extérieur avant de prendre le relais dans la descente. Indigo Blue améliora également sa position et se retrouva devant Drug Squad qui précéda Raga Muffin, Moot Call, Double Grip, John John, Fearless Thomas et Sherwani respectivement. Les choses se précisèrent au poteau des 400m avec les offensives de Pride Of Prussia, Indigo Blue et Drug Squad. Le coursier de l’écurie Maigrot fut le premier à accrocher Powder Snow, mais il ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. Drug Squad qui était lancé au milieu de la piste sous la monte énergique de Nooresh Juglall, refit du terrain à chaque foulée pour dominer Powder Snow assez facilement.
Juglall ne laissa pas passer sa chance pour réaliser son doublé sur Tizaloochee qui confirma qu’il pouvait également venir au finish dans The Frederic Staub Cup où il était donné comme favori en dépit du fait qu’il montait de deux classes après sa dernière sortie victorieuse. Fidèle à son habitude, ce fils de Cataloochee eut vite faut de prendre la direction des opérations sous la conduite de Juglall qui le fit dans le même style que Benedict Woodworth. Une fois en tête, le jockey de l’écurie Foo Kune prit le soin de réduire l’allure. Divine Crusader en profita pour lui disputer le commandement, mais ce faisant, il gêna Sylvester qui à son tour incommoda Pablo qui était à son intérieur. Juglall ne broncha pas et laissa partir la monture de Joorawon qui trouva la position tête et corde au poteau des 1000m. Sylvester fut rejoint sur son arrière-main par Make My Grey qui précédait Pablo, Inside Out et Pattaya Beach. Juglall attendit l’entrée de la ligne droite finale pour se mettre en évidence. Sylvester fit impression à son extérieur, mais demeura sans accélération. Divine Crusader se montra plus accrocheur que prévu, mais pas suffisamment pour résister au coup de reins du favori qui enregistra sa septième victoire en 12 sorties chez nous.
L’écurie Foo Kune et Nooresh Juglall clôturèrent leur journée de la même façon qu’ils l’avaient commencée, soit sur la victoire d’Eagle Award. Ce dernier eut un parcours de rêve dans le dos de Mc Naught qui avait pris un départ canon de la première ligne. Obama vint se placer sur le flanc gauche du favori. Mobschief était quatrième à l’extérieur devant Imperial Palace. Vinrent ensuite Pole Of Cold, Camden’s Choice, Santos et The Money Is Yours, tandis que Silver Beach avait du mal à suivre. Mc Naught imprima une allure régulière et lorsqu’il accéléra à hauteur de la route, Obama fut le premier à lâcher prise. Eagle Award était mis sous pression afin de rester au contact. Mc Naught aborda la ligne droite finale avec des ambitions légitimes, mais il ne put rien lorsqu’Eagle Award passa à la vitesse supérieure. En quelques foulées, la monture de Juglall prit l’avantage avant de se détacher sur la fin.
Doublé de Geroudis
Le départ de la deuxième épreuve fut marquée par la chute de Sunil Bhundoo à l’ouverture des stalles sur Destiny’s Tale. Il fut établi lors de l’enquête des commissaires des courses que le cheval de l’écurie Allet n’avait pas eu toutes ses chances au départ. Il fut donc déclaré non partant et les mises remboursées, tandis que 3 sous par roupie furent déduits sur les gains du vainqueurs. Destiny’s Tale progressa le long des rails sans son cavalier à l’intérieur de Fort Noble, Admirals Cup et Red Lotus. Ce faisant, il força le favori et Torero en épaisseur dans la première courbe. Le pensionnaire de l’écurie Rousset trouva vite la corde, mais fut flanqué de Torero qui le força à courir. De ce fait, l’écart se creusa vite avec le peloton mené par Golden Sheik. Au bas de la descente, ce duo de tête qui évoluait à environ 3L de Destiny’s Tale comptait une douzaine de longueurs sur leur plus proche poursuivant. La chasse fut entreprise par Sands Of Fire qui aborda la dernière courbe avec environ 5L de retard sur le favori. Torero était déjà au bout du rouleau et termina au trot. Admirals Cup était lancé au milieu de la piste. On pensait que Red Lotus allait payer de ses efforts, mais lorsque Geroudis lui demanda un nouvel effort, il accéléra à nouveau pour résister à ses rivaux avec assurance. Après la journée, les commissaires des courses ont ouvert une enquête sur la monte de Jeannot Bardottier sur Torero qualifiée de «ridicule» par l’entraîneur Ramapathee Gujadhur. Elle a été ajournée à mardi prochain.
Geroudis réalisa son doublé de la journée à l’issue d’une belle course tactique sur Forest Shelter. En l’absence d’un réel front runner dans ce lot, le représentant de l’écurie Rousset n’eut aucune peine à prendre le train à son compte. Le plus difficile était fait pour lui. On pensait que Kumba-Ya allait le forcer à durcir l’allure vu qu’il se montra entreprenant dans la première montée, mais Joorawon retint sa monture qui se retrouva sur l’arrière-main du meneur devant Carcassonne, Wing Man, Roman Baton, Friday Lunch Club, Royal Day et King’s Guard qui avait été retenu dans la première courbe afin de ne pas demeurer trop en épaisseur bien qu’il eut pris un assez bon départ. Vu le manque de rythme, Cédric Ségeon décida de demander un effort à sa monture au poteau des 1000m afin d’améliorer sa position. Ce faisait, il fut contraint d’évoluer en troisième épaisseur. Son attaque eut pour effet de lancer le sprint à 600 mètres de l’arrivée. Carcassonne qui était en embuscade dans le dos du meneur se mit en évidence dans la ligne droite finale. Mais Geroudis n’avait pas dit son dernier mot et jeta tout son poids dans la bataille pour permettre à Forest Shelter de résister aux assauts de ses rivaux.