Après le Festival de Cannes, La rencontre, deuxième court métrage du jeune réalisateur mauricien Jon Rabaud, sera projeté au Festival de Durban, qui débute demain. Le film sera également présenté le mercredi 24 juillet à l’IFM.
Au téléphone hier soir, c’est un John Rabaud comblé qui répondait aux questions du Mauricien. « Le Festival de Cannes a été le tremplin idéal pour se faire connaître », dit-il. Parlant du Festival de Durban, il explique qu’il s’y est inscrit via internet et qu’il considère comme un privilège de pouvoir y participer. « Ce n’est pas facile de vivre à fond sa passion, mais les encouragements que je reçois me poussent à continuer. (…) Je suis content de mon parcours, surtout que je suis autodidacte. J’ai une pensée spéciale pour les acteurs de La Rencontre car leurs prestations et leur envie de montrer qu’à Maurice, on a de réels talents ont aussi contribué à faire de ce court-métrage un succès ». Notre interlocuteur souhaiterait animer un atelier à l’intention des jeunes et moins jeunes qui ont à coeur le cinéma. « Il faut qu’il y ait une demande en ce sens pour pouvoir élaborer un plan de travail. Faire un court-métrage demande de l’envie, du savoir-faire et de la persévérance ».
La Rencontre est porté par trois acteurs, Vinaya Burrell, Guillaume Silavant et Edeen Bhugeloo. C’est l’histoire de Dim, un ado de 17 ans qui s’est renfermé sur lui-même depuis le décès de son père. Un jour, influencé par son ami Alex et pour fuir une mère trop sévère, il fait l’école buissonnière. Les prises de vues ont été réalisées dans le Sud, à Beau-Vallon.
Jon Rabaud travaille actuellement sur un troisième court-métrage, It’s not a Joke, coproduit par Hysteria Productions. Il invite les cinéphiles à venir découvrir ou redécouvrir La rencontre le 24 juillet à l’IFM.