Depuis l’appel à films lancé fin mai, les promoteurs du festival Île Courts ont réceptionné 64 propositions de courts-métrages de l’Océan Indien pour nourrir le programme de la prochaine et huitième édition, mais paradoxalement moins d’une dizaine en provenance de Maurice. Il n’est pas trop tard pour le faire puisque la date limite de dépôt est fixée au 30 juin, pour ce festival programmé du 6 au 10 octobre.
Par rapport aux éditions précédentes du festival mauricien, la nouveauté tient à ce que cet appel à film passe notamment par la plateforme numérique internationale www.shortfilmdepot.com — à laquelle Île Courts a adhéré — qui est pilotée depuis Clermont-Ferrand où se tient le Festival international du court-métrage. Tout un réseau de festivals situés pour la plupart en Europe, sinon en Amérique latine et en Asie est affilié à cette plateforme qu’ils financent, et qui s’adresse aux réalisateurs. Les postulants qui y ouvrent un compte peuvent se porter candidats aux différents festivals affiliés moyennant un timbre de participation dont le prix varie de € 1, 5 à € 3.
Pour Île Courts, qui recherche des films de l’Océan Indien, des enregistrements ont été envoyés des différents pays de la région, du continent, et beaucoup de la péninsule indienne. Outre les Comores, Madagascar, Mayotte, La Réunion, les Seychelles, Maurice et Rodrigues, cet appel à films est ouvert à l’Afrique du Sud, au Mozambique, à la Tanzanie et à l’Inde. D’une durée maximale de 30 minutes, le film doit avoir été réalisé après le 1er janvier 2014, un sous-titrage en français ou en anglais étant requis pour ceux tournés dans d’autres langues. Les candidats qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent pas entrer sur la plateforme www.shortfilmdepot.com, peuvent envoyer directement leur dossier et DVD à Île Courts en se mettant en relation avec l’équipe à l’adresse email : contact@porteursdimages.org
Organisée dans le cadre du programme soutenu par l’Union européenne, l’Archipel des cinémas, la prochaine édition d’Île Courts se tiendra du 6 au 10 octobre, juste après le Festival du film d’Afrique et des îles (FIFAI) du Port, où le Forum film bazar se déplace après avoir eu lieu à Maurice l’an dernier pour réunir les professions de la création audiovisuelle.