L’Independent Broadcasting Authority et l’Information and Communication Technologies Authority forment des journalistes à l’occasion d’un atelier de travail à l’hôtel Le Labourdonnais sur la couverture médiatique en situation de crise. Qu’ils s’agissent de catastrophes naturelles, de crises nationales, de conflits ethniques ou autres, une couverture responsable et juste est de rigueur. Les participants sont formés par le Professeur Nixon Kariithi qui dispose d’une carrière enrichissante et remplie dans les médias. Il est Senior Research Associate à l’Université de Pretoria et directeur général de Tangaza Africa Media, à Johannesbourg.
Maurice a été témoin le week-end dernier de tristes événements avec les échauffourées de Roche-Bois entre la population locale et des travailleurs étrangers. Il s’agit là d’un exemple de situation de crise où les organes de presse ont un rôle déterminant à jouer. Consciente de cette situation et des enjeux de l’ère digitale, l’IBA organise un atelier sur la couverture médiatique en période de crise ayant pour thème : « Crisis Reporting in the Digital Age ». Cette rencontre a débuté ce matin et prendra fin mercredi.
Avec l’avènement de la technologie mobile et de l’Internet, de nouveaux enjeux ont fait surface avec le phénomène des médias sociaux et du journalisme citoyen. L’IBA et l’ICTA ont identifié la couverture médiatique en temps de crise comme un domaine « critique » dans lequel les professionnels des médias mauriciens ont besoin d’améliorer leurs compétences. La couverture spéculative peut constituer une « menace », souligne le président de l’IBA et de l’ICTA, Trilock Dwarka. C’est dans cette optique que les deux organismes ont orchestré cet atelier.
La couverture médiatique des catastrophes et crises exige en effet plus de rigueur dans le respect des règles et éthiques du journalisme, mais surtout de transmettre la vérité au public, en faisant montre du sens de la responsabilité, spécialement dans les situations stressantes pour la population, fait ressortir Suraj Bali, directeur de l’IBA. Cet organisme en est à son deuxième atelier pour les professionnels des médias. En avril, il avait organisé une rencontre animée par Tim Sutter à l’intention du secteur de l’audiovisuel avec pour objectif de mieux comprendre les paramètres dans lesquels les radios doivent opérer.
Durant l’atelier, le Prof Nixon échangera avec les journalistes sur des thèmes comme comprendre les stratégies de communication nationales et des organisations durant les crises, les techniques de collectes d’informations, l’éthique pour les professionnels des médias en Afrique, l’éthique du journalisme web et du social media pour les journalistes africains et la définition de Crisis reporting. La formation traitera de la couverture médiatique en situation de crise dans une perspective élargie comme les émeutes et les conflits ethniques, les catastrophes naturelles, les man-made catastrophes et les accidents de grande ampleur comme des explosions et des déversements.
Intervenant à l’ouverture de l’atelier, le Prof Nixon s’est dit impatient d’échanger avec les journalistes et autres professionnels des institutions gouvernementales. Il s’agit, pour cet expert, d’un métier qu’il faut exercer avec passion. « If you do not have the passion, then it’s not a job for you », a-t-il fait comprendre.