Nando Bodha : « Le problème est complexe en raison du nombre de personnes concernées et du nombre d’aéroports où ils sont bloqués »

Les vols entre Maurice et Rodrigues suspendus demain

Les autorités mauriciennes, en particulier le ministère des Affaires étrangères, multiplient actuellement les efforts en vue de trouver les moyens de rapatrier quelque 600 Mauriciens bloqués dans les aéroports à travers le monde. Le ministre Nando Bodha a indiqué hier que des discussions ardues ont lieu avec les autorités françaises, indiennes, marocaines et malgaches, entre autres, afin de venir en aide à tout Mauricien bloqué quelque part dans le monde. La complexité du travail réside dans le nombre de personnes concernées aux points de départ dans différentes régions du monde, a-t-il fait comprendre. Par ailleurs, les vols entre Maurice et Rodrigues seront suspendus demain.

Dès leur arrivée à Maurice, tous les Mauriciens concernés seront placés en quarantaine. Il existe des accords de principe en vue d’obtenir des chambres d’hôtel à cet effet. Le gouvernement pourrait en avoir 300 dans l’immédiat, mais il en faudra 600. Passant en revue la situation, Nando Bodha a cité une liste de points de départ où se trouvent les Mauriciens, soit, en Inde, à Mumbai et à Delhi. Mais des compatriotes se trouvent également à Dubayy, Istanbul, Heathrow (Londres), Charles de Gaulle (France), à Nairobi (Kenya) et à Johannesburg, après la décision d’interdire tout passager sur Maurice jeudi matin.

Le problème est que les vols sont maintenus. Les avions volent donc à vide de Dubayy à Maurice car venant chercher les passagers voulant quitter Maurice. Des milliers des passagers à Maurice doivent en effet partir pour l’Europe et d’autres régions du monde. Parmi ceux qui sont bloqués se trouvent des étudiants, des touristes, des pèlerins, des malades, partis pour des traitements médicaux, ceux qui faisaient un voyage à bord d’un navire de croisière et ceux qui travaillent sur des croisières. Ajouter à cela, d’autres difficultés viennent s’ajouter au problème, comme d’établir la provenance de ces passagers. Ceux qui étaient employés à bord d’un navire de croisière viennent par exemple des Bahamas.

La question est de savoir comment effectuer un « airlifting » de tout ce beau monde, a dit Nando Bodha. Pour cela, il faut des dérogations pour permettre à ces vols de prendre les Mauriciens et les ramener à Maurice. Le dernier avion quitte l’Inde demain. Les autorités aéroportuaires sud-africaines ont par ailleurs demandé que l’aéroport de Johannesburg soit fermé samedi. Madagascar, de son côté, a déjà fermé son espace aérien. Entre Istanbul et Dubayy, il n’y a pas de vols dans les deux sens.

De fait, une cellule a été instituée. Air Mauritius travaille d’arrache-pied sur ce dossier avec les autres compagnies aériennes. Les missions diplomatiques de Maurice à l’étranger sont sur le qui-vive nuit et jour avec les autres compagnies aériennes. À noter que deux Mauriciens sont aussi bloqués au Maroc, qui a fermé son espace aérien avec l’Europe.
Abordant le sujet au cas par cas, Nando Bodha a annoncé que 46 Mauriciens sont bloqués sur la croisière Costa Luminosa à Marseille et que 13 autres sont à Londres et 131 en Inde. À Madagascar, 200 Mauriciens veulent rentrer au pays alors que l’espace aérien malgache est fermé.

Les autorités malgaches ont donné l’autorisation de principe pour l’organisation d’un vol de rapatriement, mais à certaines conditions, notamment que l’avion soit vide.
À Dubayy, on dénombre actuellement 31 compatriotes. Les autorités mauriciennes demanderont une dérogation pour que les vols au départ de Dubayy puissent prendre les Mauriciens samedi et dimanche. Ainsi, tous les Mauriciens qui peuvent arriver jusqu’à Dubayy pourraient prendre cet avion pour Maurice. À noter enfin que les vols entre Maurice et Rodrigues seront suspendus dimanche.