« Il n’y a rien dans [le Covid-19 Bill] qui soutient comment nous produirons nos aliments et en quel quantité. Nou dan enn konfizion total ». Ce sont les propos du porte-parole de l’Association des Petits Planteurs, Kreepalloo Sunghoon.

Ce dernier a rejoint le front commun de syndicalistes pour réclamer au gouvernement de faire marche arrière sur les deux nouveaux projets de loi débattus au parlement.

Selon l’Association des Petits Planteurs, les deux nouveaux projets de loi – le COVID-19 (Miscellaneous Provisions) Bill et du Quarantine Bill – sont « des lois répressives » qui ne prennent pas en compte les besoins actuels de la population.

« Le ministre de l’Agro-industrie a déclaré qu’il est possible d’utiliser la Farmers Card (la carte des planteurs) pour circuler, mais d’un autre côté la police continue à appliquer des contraventions », lance-t-il.

« Les planteurs ne savent plus s’ils peuvent se rendre sur leurs plantations ou fermes en cette période de couvre-feu, s’ils peuvent faire venir les travailleurs ou encore s’ils peuvent ramener leurs fruits ou légumes pour la vente ».

D’ajouter que « zot pe ekrir listwar zordi, ek listwar pou dir si zot ti enn ero ou bann dimoun ki’nn detrir popilasion Moris ».