photo illustration

La Private Medical Practitioners’ Association (PMPA) conseille vivement à tous les Mauriciens, « en cette période de confinement national, pour cause d’épidémie de Covid-19, de respecter scrupuleusement toutes les règles d’hygiène de base ». Son président, le Dr Patrick How, invite ainsi « tout le monde à conjuguer les efforts, afin de minimiser les risques de contamination et de propagation du Covid-19 ». De même, explique notre interlocuteur, « il convient de ne pas agir de sorte à créer une psychose, mais plutôt de procéder rationnellement, dans un élan de solidarité nationale, d’humanité et de sens commun ».

De prime abord, le médecin indique les précautions de base : « Se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon et en les frottant énergiquement, bien sûr. Éviter de se toucher fréquemment la bouche, les yeux, le nez si on revient de l’extérieur. Tousser dans le creux du coude, entre autres… » Bien entendu, l’usage des “sanitizers” et autres produits hydroalcooliques pour se désinfecter les mains est important et il faut nettoyer rigoureusement la maison, et respecter des consignes d’hygiène pratiques, qui sont « un atout important, que l’on soit à la maison, ou si on a eu à se déplacer ».

Le médecin dit tenir en ligne de compte que « même si on est en période de confinement, cela n’implique pas que l’on ne sorte pas du tout de chez soi ». Il poursuit : « Il y a certaines circonstances, comme le besoin de se rendre en pharmacie, ou à l’hôpital, si on y suit des traitements, et dans d’autres endroits, aussi. Il faut, dans ces cas de figure, ne pas oublier de bien garder à portée de mains ses produits essentiels, en ces temps d’épidémie. »

Le Dr Patrick How retient qu’il faut « redoubler de vigilance, en ces jours difficiles ». Et d’ajouter : « Outre le “sanitizer”, il ne faut pas non plus oublier le port du masque, et dans certaines conditions, même, de gants en latex. Se protéger vaut mieux que d’avoir à se faire traiter. » La PMPA lance un appel au public et aux médecins : « Nous demandons la pleine collaboration de tout un chacun dans cette situation. »

Par ailleurs, l’association des médecins recommande que « dès qu’un cas est soupçonné, nous conseillons à chaque médecin de notifier au plus vite le cas au centre sanitaire public le plus proche. Et en cette période de confinement national, se diriger vers les services essentiels, bien entendu. » Cela, poursuit notre interlocuteur, « afin que soient déclenchés les procédures et protocoles d’usage par les autorités pour pratiquer les tests, savoir à quel point l’endroit d’où provient le patient éventuel a été contaminé, et ainsi, déclencher les procédures qui se respectent. »

Le Dr Patrick How rappelle que « nous sommes là, dans une situation totalement inédite ». Il ajoute : « À chacun de faire de son mieux, d’une part, pour ne pas prendre de risques à son entourage et aux autres : je pense là, surtout aux seniors, qui sont davantage vulnérables, ainsi qu’on l’a vu à l’étranger. Et, de l’autre, de donner les bons exemples : cela ne coûte rien d’avoir de bonnes pratiques. » Le Covid-19, ajoute-t-il, « fait certainement peur, parce qu’il peut entraîner la mort chez certains sujets, parce que les traitements sont encore en cours d’élaboration, parce qu’on n’a pas encore un vaccin contre ce virus, et qu’il cause de gros dégâts dans le monde entier, il nous revient, de ce fait, de ne pas prendre de risques inutiles et d’agir en âme et conscience. »