Dans une circulaire émise, hier,  le Secretary of Public Service s’appesantit sur le respect des obligations statutaires relatives à la sécurité et à la santé des fonctionnaires au travail

La colère des fédérations syndicales par rapport à la circulaire No 29 émise vendredi dernier demandant aux Supervising Officers (SO) de soumettre les noms des fonctionnaires qui refusent de travailler en cette période de confinement national n’a pas été vaine. Le Secretary of Public Service (SPS), Swaminathan Ragen, a émis en début de semaine une nouvelle circulaire pour demander au SO de s’assurer que la Core Team des fonctionnaires qui sont appelés à être à leurs postes en cette période de confinement national planche puissent exercer leurs responsabilités dans des conditions appropriées. Il a rappelé ainsi à ces derniers qu’ils doivent respecter les obligations statutaires relatives à la sécurité et à la santé des fonctionnaires au travail conformément aux dispositions de la loi.

“Further to this Ministry’s Circular Letter No 29 of 2020 which was issued on Friday 27 March 2020, after consultation with the Secretary to Cabinet and Head of the Civil Service, all Supervising Officers are requested to ensure that the following provisions are implemented in respect of the core team of relevant officers of their respective Ministry and Department during the present curfew period with a view to providing minimum business continuity – (i) that a Work Access Permit on their behalf has been duly issued by the Commissioner of Police; (ii) transport facilities are made available to the public officers who are eligible for same under the best available conditions; and (iii) all the necessary measures are taken to protect the health of these officers at their workplace, as conveyed in the Circular Letter issued by the Secretary to Cabinet and Head of the Civil Service on 19 March 2020″, fait-il comprendre.

En sus de cela, les chefs de département doivent s’assurer que tous les fonctionnaires travaillent dans un endroit hygiénique et à cet effet, ils doivent prévoir des facilités suivantes; eau, savonnette, alcohol-based hand rub, désinfectant, serviette jetable en papier et papier toilette. Ils doivent aussi s’assurer qu’il y ait des masques de protection, de gants et de sanitizing hand-rub. Les Supervising Officers doivent s’assurer que “all necessary facilities are made available to maintain good hygiene, such as an adequate supply of soap, water, alcohol-based hand rub, disinfectant, disposable towels, and toilet papers whilst making sure that these are kept clean, properly stocked and in good conditions;  there are a sufficient number of appropriate face masks and disposable gloves; sanitizing hand-rub dispensers are put in prominent places and are regularly refilled; and  necessary action has been taken to reinforce office sanitary conditions through routine cleaning and disinfecting of surfaces, equipment and other elements of the work environment”.

Il demande aussi aux fonctionnaires de maintenir une bonne hygiène de vie au travail “Furthermore, public officers should also be encouraged to practise and maintain good hygiene at all times, through frequent hand washing or hand sanitizing; limiting contact with others, including handshakes;  coughing or sneezing into a disposable tissue and discarding the tissue immediately into a bin and, where tissues are not available, to cough or sneeze into their upper arm or sleeves by avoiding their hands; and maintaining social distancing of at least one metre from others”.

Il a rappelé que les cadres supérieurs doivent respecter les obligations statutaires relatives à la sécurité et à la santé des fonctionnaires au travail conformément aux dispositions de la loi, avec les femmes-fonctionnaires en état de grossesse exclues des besoins de serviced essentiel.

Réagissant à la teneur de cette circulaire, Radhakrishna Sadien, président de la State Employees Federation (SEF), dit apprécier que la SPS soit venue de l’avant avec la publication de cette nouvelle circulaire après la colère exprimée par les dirigeants des fédérations syndicales de la Fonction publique. “J’apprécie que cette circulaire vienne remplacer celle qui avait été émise précédemment. Il est clair que si les dispositions suivantes n’avaient pas été prises, les fonctionnaires auraient éprouvé des difficultés à venir travailler durant cette période de confinement national”, a-t-il déclaré au Mauricien.