Le leader de l’Opposition, Arvin Boolell, affirme que les mesures prises par le gouvernement face au virus Covid-19 ne sont pas suffisantes.

Ce dernier pointe du doigt les « lacunes » au niveau des protocoles établis, malgré ses recommandations. « Le ministère de la Santé ne peut être le moteur pour assurer le suivi et la surveillance d’un trouble qui devient une pandémie », écrit-il dans un post sur son profil Facebook.

Il demande au Premier ministre de créer un comité national pour la gestion de ce problème. « En tant que chef de l’opposition, je donne de fermes garanties que notre participation sera totale”, souligne-t-il avant de poursuivre, « en tant que petit État insulaire en développement, nous représentons un risque élevé ».

Il s’insurge contre les tests effectués dans ce sens sur les passagers, le protocole de quarantaines ainsi que le suivi médical qu’il qualifie de « médiocre ».  » Il s’agit d’un SOS, agissez maintenant », écrit-il dans son message.

Il demande également que, face à ce problème, la célébration de l’indépendance devrait être écourtée. « L’ampleur, la portée du Covid-19 sont plus qu’un trouble pathologique ».