Photo illustration

Les boulangers menacent de ne pas livrer de pains aux boutiques demain, jeudi 2 avril, jour où les commerces rouvriront leurs portes sous des conditions sanitaires très strictes en cette période confinement.

Réunis au sein de l’Association des propriétaires des boulangers, ils s’élèvent contre le fait qu’ils ont été interdits de vendre directement leurs pains au grand public pour des raisons sanitaires.

Ils estiment que cette mesure cause un tort immense aux finances de leur business, vu qu’ils n’ont pas opéré depuis environ une semaine en raison du confinement total instauré pour limiter la propagation du Covid-19.

Durant la matinée de ce mardi, 1er avril, les propriétaires de boulangeries se sont concertés en vue de mettre à exécution leur menace si le gouvernement ne retourne pas à de meilleurs sentiments.

Ils affirment avoir l’intention de respecter les règles sanitaires imposées par les autorités.

De fait, ils ne comprennent pas pourquoi le gouvernement a décidé de ne pas les autoriser à vendre leurs pains directement au public.

Ils demandent ainsi au gouvernement de revenir sur cette décision.

Pendant la période de confinement, seules deux boulangeries sur un total de 140 environ ont opéré pour livrer du pain aux hôpitaux et aux prisons.