Confusion hier, par rapport au nombre de Rapid Tests (antigéniques) avec l’annonce des autorités que le pays comptait seulement 332 cas alors que le décompte était à 334 lundi soir, soit deux cas de moins parmi les cas de coronavirus recensés à Maurice.

En effet, selon les informations obtenues de sources concordantes au niveau des services de santé publique, les résultats des tests PCR effectués sur les deux éléments de la Special Supporting Unit (SSU) dans le courant de la journée de lundi au laboratoire de l’hôpital de Candos se sont avérés négatifs, suscitant des dooutes sur les Rapid Tests en provenance de la Corée du Sud.

Cette nouvelle situation provoque un embarras, d’autant plus que le porte-parole du gouvernement, le Dr Zouberr Joomaye, avait fait état du dépistage de ces deux nouveaux cas grâce à ces Rapid Tests lundi après-midi et en affirmant que les Frontliners du COVID-19 allaient être testés de cette manière. Ces tests avec des résultats en l’espace de trente minutes, sont d’ailleurs diversement commentés dans les milieux médicaux car ils ne sont pas sans failles. Alors qu’on concédait au ministère de la Santé qu’on peut avoir des False Negative à travers ce Rapid Testing, voilà qu’on s’est retrouvé avec deux False Positive.

À hier soir, 9821 Antigen Tests avaient été conduits durant ces deux derniers jours. Par ailleurs, on affirme qu’aucun cas positif n’a été décelé dans le cadre de l’exercice de Contact Tracing de l’employé de la maison de retraite qui avait été testé positif dimanche dernier.