Transparency Mauritius, par l’entremise de son directeur exécutif, Rajen Bablee, plaide en faveur de l’application des règles de bonne gouvernance et de totale transparence, même en cette période de confinement dû à la pandémie de Covid-19. Selon l’organisation, il y a par exemple nécessité d’un audit des dons reçus, « y compris du philanthrope Jack Ma ». De même, le responsable de Transparency Mauritius souhaite des appels d’offres « en toute transparence » pour l’achat de tout éventuel vaccin qui serait mis au point pour combattre la maladie.

Déjà, Transparency Mauritius prévoit que l’impact économique de la pandémie va être « terrible » en dépit des efforts des autorités. Selon l’organisation, « beaucoup de foyers souffriront ». Elle entrevoit que le chômage anticipé « va créer des tensions sociales et des risques d’une hausse de la criminalité ». Aussi, pour Transparency Mauritius, les autorités doivent veiller qu’il y ait un partage équitable de la richesse et des denrées de base.

L’organisation rappelle que la transparence est un pilier de la bonne gouvernance. Aussi, dit-elle, il est important que toutes les informations soient partagées avec la population. Le pourquoi des décisions prises doit Ítre clairement communiqué. « Le peuple sera un partenaire encore plus efficace dans la reconstruction s’il est en présence de tous les faits et comprend les enjeux », estime Transparency Mauritius.

Elle pense que l’absence de séances parlementaires n’empêche pas des « consultations régulières » avec l’opposition.