Le géant de la télécommunication chinois, Huawei, controversé à l’international, vient en aide au gouvernement mauricien en offrant des équipements pour faciliter l’échange d’informations à travers visioconférence entre Maurice et la Chine.

« Allons mettre la technologie au service de la société au moment où nous nous trouvons », a laissé entendre le ministre des TIC, Deepak Balgobin, lors d’un échange entre Huawei et le gouvernement mauricien au courant de cette semaine à Port-Louis. Selon lui, grâce à la collaboration de Huawei, des équipements de visioconférence ont été installés dans différents hôpitaux du pays et au ministère de la Santé. Ces équipements, comme le dit le ministre, permettront aux médecins mauriciens de parler avec l’université de Sichuan pour le partage d’informations et de conseils quotidiennement en vue d’offrir les bons soins.

Présent lors de cette visioconférence, le ministre de la Santé, Kailesh Jugatpal, ravi de cette collaboration, estime que les médecins mauriciens auront davantage d’informations grâce aux discussions avec ceux de cette université. Pour lui, les Chinois ont développé des compétences avec le Covid-19 étant donné qu’ils ont vécu avec la maladie pendant plus de quatre mois. « À travers leurs compétences et leurs conseils, nos médecins mauriciens pourront faire face et offrir les soins dans la mesure du possible pour sauver nos patients, tout en offrant les meilleurs traitements », dit-il.

Il faut savoir que la compagnie Huawei, considérée comme la troisième plus grande compagnie de smartphones au monde, a l’accès refusé dans plusieurs pays européens et aux États-Unis. La raison serait des allégations d’espionnage et le lien qu’aurait la compagnie avec l’Iran et la Corée du Nord, entre autres. En mai 2019, Google a même cessé sa collaboration avec Huawei.