Ambiance mouvementée ce matin dès 9 heures dans l’enceinte de l’École de La Salle. Des élèves à la fois tendus et décontractés, et des parents qui avaient hâte de connaître les résultats. Roseline Appadoo, directrice de l’institution primaire portlouisienne, indique un taux de réussite de 72,6 % cette année. Grande première : Damien Hong Lin et Sayf Ali Koheeallee ont été alloués le Collège Royal de Port-Louis et dix autres élèves admis dans les collèges d’État.
Tasheem Lim Kow Hian se tient à côté de son père, le « results slip » en main. Timide, elle esquisse quand même un large sourire et se dit satisfaite de ses résultats 5A+ et 1A qui lui ont valu le collège Maurice Curé.
Doordarshita Sowaruth a pour sa part décroché un 6A+ (Grade 24) mais exprime sa déception. Elle se dit découragée d’avoir obtenu le collège Droopnath Ramphul. « Je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas eu une place dans les Collèges Lorette. Je suis triste malgré mes bonnes notes. »
Chinappen Teeroumally a quant à lui eu le collège James Burty David. Son père est tout ému et a presque les larmes aux yeux. « Mon fils est ma fierté. Je viens de perdre ma fille de 11 mois qui est décédée à la suite d’une opération au coeur. Chinappen était un enfant perdu à un certain moment… Il voulait nous accompagner en Inde pour être près de sa petite soeur. Je suis content de ses résultats, sachant dans quel état d’esprit il était. »
Roseline Appadoo, directrice de l’École de La Salle, se dit satisfaite de la performance des élèves. « L’an dernier, l’école a établi un taux de 73 % et cette année 72,6 %. Chez les filles, la performance est de 84 % et 61 % chez les garçons. Certains parents auraient voulu que leurs enfants soient au QEC, aux Lorettes. Ils ne peuvent expliquer comment un enfant qui a eu 6A+ et un aggregate de 24 ne peut avoir le collège de son choix. Le point intéressant dans les résultats obtenus est que chaque parent est motivé à voir la réussite de son enfant. À l’École de La Salle, notre priorité ne repose pas que sur le côté académique, tous les enseignants s’assurent que l’enfant bénéficie d’un encadrement favorable. Le CPE est une étape incontournable pour aider un enfant à progresser et à devenir un adulte de demain. »