Les examens du Certificate of Primary Education (CPE) ont pris fin ce matin avec l’épreuve de mathématiques. Selon des enseignants, celle-ci était plus abordable que les années précédentes. La « Section B », qui généralement comporte des questions pièges pour départager les candidats, « n’était pas aussi tough » disent-ils.
Le stress du CPE est déjà passé pour les candidats et leurs parents. En attendant les résultats, prévus au plus tard le 14 décembre, ils pourront souffler un peu. Ce matin, les candidats ont passé les examens de mathématiques, réputés difficiles pour beaucoup. Toutefois, selon les témoignages recueillis, le questionnaire était plus abordable que les années précédentes. « Même la section B n’était pas aussi tough. À mon avis, les enfants ont pu bien travailler », avance un enseignant.
Pour le moment, aucune protestation n’a été enregistrée, ni aucune erreur relevée dans les papiers. Le directeur du Mauritius Examination Syndicate (MES), Lucien Finette, avait d’ailleurs expliqué dans notre édition de samedi que le nombre de modérateurs a été augmenté, pour éviter des petites erreurs comme par
le passé.
À partir de maintenant, toute une série de procédures sera enclenchée pour la correction. Les questionnaires seront d’abord envoyés vers les centres de correction où il y aura d’abord un exercice de coding et de sampling avant le marking lui-même. Environ 2 200 personnes seront mobilisées pour ces exercices.
25 251 candidats au total ont pris part à ces examens, dont 14 en prison. Des dispositions spéciales ont aussi été prises pour environ 200 candidats avec un handicap.