• Cigarettes, légumes et carburants à la base de plus de 50 % de l’augmentation de l’indice

L’indice des prix à la consommation (CPI) a subi une hausse nette de 4 6 points pour toute l’année 2017 pour s’établir à 114 points à la fin du mois dernier. La majoration des prix des cigarettes, des légumes et des carburants a largement influé sur cette progression du CPI, indique Statistics Mauritius dans son analyse de l’évolution de l’indice pendant l’année écoulée.

Passant en revue les principaux facteurs qui ont été à la base de la montée du CPI en 2017, Statistics Mauritius observe dans un rapport rendu public ce matin que l’augmentation des prix des cigarettes (+ 1,2 point), des légumes (+ 0,9 point) et des carburants (+ 0,6 point) a été à la base de plus de 50%de la hausse totale de l’indice. Outre ces trois catégories de produits, le CPI a été également affecté par la montée des prix d’autres produits alimentaires (viande, poisson, riz et fruits), des boissons alcoolisées (rhum, bière, entre autres), du prêt-à-porter, des meubles, des honoraires des médecins/frais des cliniques, du billet d’avion, des leçons particulières au cycle secondaire, du fast-food et d’autres produits/services. En revanche, on a noté à la baisse le prix du pain et le taux d’intérêt sur le prêt logement.

À l’exception de juillet, septembre et octobre, tous les mois ont été marqués par une progression du CPI. Pour ce qui est des changements intervenus au niveau des sous-indices, Statistics Mauritius fait état d’une augmentation de 5,5 % de celui des produits alimentaires et boissons non alcoolisées dont le poids dans le panier global du CPI est le plus conséquent. Cette hausse de 5,5 % est attribuable dans une bonne mesure à la révision des prix des légumes (dont l’indice a subi une augmentation de 17,1 %), du riz (+ 11,5 %), des fruits (+ 13,3 %), du thé (+ 24,3 %), de la viande (+ 2,7 %), du poisson (+ 3,4 %) et du lait (+ 1,2 %). Pour les boissons alcoolisées, le sous-indice est passé de 134,3 points à 148,5 points (+ 10,6 %) dans le sillage de la montée des prix des cigarettes, du rhum/spiritueux et de la bière.

S’agissant du sous-indice pour le transport (+ 5,7 %), les faits marquants ont été la majo- ration des prix de l’essence (l’indice pour ce pro- duit progressant de 17,8 %), du diesel (+ 23,2 %), de l’autogaz (+ 33,4 %), du billet d’avion (7,1 %), augmentation mitigée par le repli des prix des véhicules (-0,8 %). Statistics Mauritius fait également mention de la hausse de 4,4 % du sous-indice pour la santé résultant principalement des frais des cliniques plus élevés aussi bien que des honoraires réclamés par des médecins. Dans le domaine de l’éducation, le relèvement des coûts des leçons particulières dans le secteur secondaire et des frais universitaires a fait grimper le sous-indice de 3,3 %.

Notons, par ailleurs, que 2017 s’est soldée par un taux d’inflation de 3,7 % contre 1 % en 2016. Excluant les boissons alcoolisées et le tabac, le taux d’inflation aurait été de 2,5 % pour 2017 par rapport à 0,4 % en 2016. Il faut remonter à 2012 pour voir un taux d’inflation supérieur à celui de 2017, soit 3,9 %.