Ses poupées et doudous deviennent parfois les meilleurs amis des tout-petits. Isabel Cridlan est une créatrice de poupées et de jouets en tissu, mais aussi d’accessoires de décoration pour chambre d’enfant. À 50 ans, cette magicienne aux doigts de fée transforme les morceaux de toile qu’elle récupère en jouets, alliant imaginaire de l’enfance et conscience environnementale.
À Piton, au domicile d’Isabel Cridlan, une ancienne chambre d’amis transformée en atelier de couture cache un monde peuplé de personnages et de couleurs. C’est ici que la créatrice transforme, telle une magicienne, des chutes de toile – qu’elle se procure auprès d’une fabrique de textile appartenant à l’une de ses amies – en poupées et animaux en tissus, en doudous, ou en divers éléments de décoration pour chambre d’enfant.
Animée par une certaine conscience écologique, cette Mauricienne ayant vécu une dizaine d’années en Angleterre crée des petits personnages qui offrent un regard plein d’humour. En effet, les poupées en tissu d’Isabel Cridlan, réalisées en séries limitées, ont une touche rigolote et originale dont raffolent les enfants. « Je cherche à apporter un côté marrant à mes créations : les personnages sont amusants », explique la créatrice, qui ne se fixe aucune limite dans la création de ses personnages.
Fascinée par les matières textiles, l’artiste aime jouer avec leurs textures, contrastes et couleurs. « Les tissus sont principalement en coton, pour être facilement lavables, et le rembourrage en ouate donne le volume propre à mes créations. L’une des particularités de mes réalisations est aussi l’utilisation de couleurs vives et chatoyantes. They are always in bright colours. Not only do I like bright colours, but kids do too. Among all my creations, no two are the same. I make a few at a time, so that they are always different. I only buy small amounts of fabric, so when it is used up, that’s it. The constant change is refreshing for both myself and my clients », ajoute Isabel Cridlan.
La créatrice de jouets artisanaux a ainsi conçu toute une série de personnages : les « poupées russes à l’indienne » et les Zoozi – des poupées de chiffon. Hiboux, chats, chevaux (à bascule ou « dada ») et autres animaux marins, comme Ollie the Octopus, trouveront également leur place dans la chambre des enfants. Parmi les éléments de décoration qu’elle réalise, on trouve également des cale-portes ainsi que de petits coussins multicolores, dont les tons joyeux décorent la chambre tout en servant de sièges confortables. Tous ces objets en tissus sont disponibles en différents coloris afin de s’adapter harmonieusement à la couleur ou à la décoration générale de chaque chambre. Pour Isabel Cridlan, la décoration appropriée de la chambre des enfants est importante et « est nécessaire pour l’épanouissement d’un enfant », dit-elle.
La créatrice a contracté le virus de la couture très jeune. Cette passion la suit en effet depuis ses années au collège. « I have always loved fabric, patterns and bright colours. When my younger daughters were born, I started making a few small toys for them and for presents for their friends and cousins », dit-elle. Les poupées sont arrivées plus tard. « J’ai commencé à confectionner des poupées pour mes propres filles, alors âgées de quatre et cinq ans », relate-t-elle. Puis, toujours en autodidacte, elle fabrique des poupées pour des proches. « People seemed to like my creations », dit-elle. Devant le succès rencontré, elle n’a qu’une idée en tête : les commercialiser.
Partant avec un petit budget, elle se jette à l’eau et s’achète une machine à coudre. Ainsi, en 2011, elle ouvre son atelier, lance sa marque Zoozi’s et se consacre pleinement à la création. Ce qui n’était qu’un loisir devient alors un métier, bien qu’elle concède ne pas pouvoir en vivre pécuniairement. Pour sortir du lot, elle attache un soin particulier au choix des couleurs, de l’assortiment. « J’essaie de proposer des articles vraiment originaux, rigolos, « fun » et très colorés », dit-elle. Elle les dessine, les fabrique, puis les commercialise dans des hôtels, au cours de certaines foires ou dans d’autres lieux destinés à une clientèle touristique. « I love making toys for kids, because it is heart-warming when you see a child cuddling one of your creations. One of my fondest memories is of a little boy insisting that his mother buy him a cat. It was my last one, and for the rest of the day, I saw this little boy hanging on to this little cat. It was so sweet. »
Pour ses créations, l’artisane ne manque pas d’imagination. « Au contact des matières, je laisse mon imagination me guider. I often get inspired by fabric, or I start on one idea and it just flows. I love Russian dolls and wanted to do something more « Mauritian », so Shika was born. There will be a few more dolls in this line, which I am busy designing at the moment. I’ve always wanted to do a rag doll, and Zoozi came along. She took a long time to design, as I didn’t want a doll with « clothes » and had to find a way for her to be dressed. Zoozi has worked out brilliantly and is my best-seller. She’s fun and funky », nous dit l’entrepreneuse.
Patiente et minutieuse, Isabel Cridlan, doit constamment l’être. « I love creating and designing. Sometimes, it takes months for an idea to come to fruition. I have to think about the fabric, the stuffing, the decoration and how to make it work. It all takes time, but it’s always worth when you see the end product », confie-t-elle.
Plusieurs heures de travail par jour sont nécessaires afin de compléter la confection de quatre à cinq poupées. Poupées qui seront par la suite vendues à un prix oscillant entre Rs 250 et 700. La clientèle d’Isabel Cridlan est constituée de « mothers who are looking for original toys, different toys, handmade toys ». Membre de l’association des artisans de l’île Maurice, Isabel Cridlan expose ses travaux une fois par mois au Lemontree Café à Forbach.