Le projet de loi portant sur la création de l’Université des Mascareignes, présenté par le ministre de l’Éducation tertiaire, a été adopté hier peu avant minuit. Rajesh Jeetah a critiqué « le mythe créé par certains selon lequel il y a trop d’institutions tertiaires ». « La politique d’expansion de l’éducation tertiaire ne se fera pas au détriment de la qualité », a-t-il précisé. L’ex-ministre de l’Éducation Steve Obeegadoo a auparavant soutenu que le développement du cadre existant devrait offrir un meilleur rapport qualité/prix. L’Attorney General Yatin Varma n’a pour sa part pas présenté l’Environment and Land Use Appeal Tribunal Bill qui était à l’ordre du jour. Les travaux ont été ajournés à mardi prochain.
Le ministre de l’Éducation tertiaire a donné hier soir un ton politique à son intervention pour résumer les débats en accusant le MMM de ne faire que des critiques. Rajesh Jeetah a été interrompu à plusieurs reprises par les parlementaires de l’opposition, en particulier lorsqu’il a accusé Steve Obeegadoo d’avoir été « un ministre de l’Éducation incompétent ».
Les parlementaires de l’opposition ont par ailleurs lancé des remarques sur la performance de Rajesh Jeetah comme ministre du Commerce. Le Speaker Adjoint a dû intervenir à plusieurs reprises pour rappeler non seulement à l’ordre des parlementaires de l’opposition mais aussi de la majorité, provoquant par moments l’hilarité générale.
Rajesh Jeetah a soutenu que toutes les mesures sont prises pour améliorer la qualité dans le secteur de l’éducation tertiaire. « Trois experts internationaux sont actuellement dans le pays en vue de revoir le quality assurance system de la Tertiary Education Commission », a indiqué le ministre. De plus, un Tertiary Education Bill sur la mise en place des mécanismes destinés à assurer la qualité de l’éducation est actuellement en préparation.
Le ministre a aussi annoncé qu’un accord de coopération a été conclu avec l’Indian Institute of Technology (IIT) grâce au soutien du gouvernement indien. La création d’un International Institute of Technology est d’ailleurs envisagée avec l’IIT. La mission de cet institut sera de promouvoir la capacité de la recherche et d’améliorer la compétence professionnelle dans des institutions tertiaires.
Rajesh Jeetah a soutenu qu’environ 32 000 places universitaires additionnelles seront nécessaires dans les secteurs public et privé d’ici à 2015 en vue d’augmenter la demande de 42 % à 72 %. Le ministre a aussi expliqué que, tout en démocratisant l’accès à l’éducation tertiaire, le gouvernement veut faire de ce secteur un pillier de l’économie du pays en termes d’investissement et de revenus à travers la transformation de Maurice en un Regional Knowledge Hub.
Par ailleurs, l’on constate déjà une hausse du nombre d’étudiants étrangers à Maurice, l’objectif étant d’atteindre 100 000 d’ici à 2020. Des dispositions sont prises en vue d’introduire un visa étudiant, avec la possibilité de travailler 20 heures par semaine.
Avec la création de l’Université des Mascareignes, Maurice comptera une quatrième université. Cette nouvelle institution tertiaire, qui opérera selon le système français, naîtra d’une fusion entre le Swami Dayanand Institute et l’Institut supérieur de technologie. Elle permettra aux étudiants de ces deux établissements de passer de l’obtention d’un diploma à un degree.
Le Swami Dayanand Institute compte actuellement 547 étudiants. Il propose des cours en informatique, administration, comptabilité et finance, services bancaire et financière, gestion des ressources humaines et marketing. L’Institut supérieur de technologie accueille quant à lui 326 étudiants. Cet établissement dispense des cours menant à un diplôme universitaire supérieur de technologie en génie électrique et informatique industrielle, maintenance et automatismes industriels, génie civil et informatique appliquée.
Les deux institutions bénéficient de protocole de collaboration et de partenariat avec l’Université de Limoges et le Technical School of Management Trust Fund. Un nouveau protocole d’accord sera signé avec l’Université des Mascareignes. Le programme d’études sera en ligne avec le système français Licence-Master-Doctorat (LMD).
Le recteur de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) nommera un représentant au sein du comité de pilotage chargé de la création de l’Université des Mascareignes. L’agence offrira son soutien dans le cadre de la formation des professeurs, du montage des nouveaux programmes et l’amélioration des ressources de la bibliothèque. L’Université sera gérée par un Board of Governors dont le président et le directeur général seront nommés par le Premier ministre Navin Ramgoolam.