Qui sera le prochain lauréat du Prix Musiques de l’océan Indien après Maya Kamaty qui présente Santyé Papang le 20 mars prochain à l’IFM ? Nous le saurons dans quelques mois et Maurice pourrait accueillir le concert qui accompagne cet événement. Les producteurs délégués Brigitte Dabadie et Serge Trouillet étaient en effet en visite ici la semaine dernière pour préparer cette cinquième édition. En attendant, les musiciens de la région ont jusqu’au dimanche 17 mai pour proposer leur candidature, qui pour la première fois se fait uniquement en ligne.
Maya Kamaty était la lauréate du dernier Prix Musiques de l’océan Indien qui s’est tenu en 2013. Depuis, cette jeune Réunionnaise à la voix suave et aux textes finement ciselés a notamment lancé son album Santié papang dont les médias sont devenus friands dans les îles de l’océan Indien bien sûr, et aussi en France métropolitaine. Elle tourne, chante ses propres textes en créole réunionnais, ainsi que deux poèmes de Michel Ducasse en français. Ceux qui l’ont entendue au Sapin à Camp-Levieux, il y a plusieurs années, pourront apprécier l’évolution de cette artiste et de ses créations à l’IFM le 20 mars prochain, à 20 heures.
Le prix a probablement apporté une impulsion, un coup de pouce à la carrière de ces artistes et ici on pense aussi au groupe mauricien qui a fait partie des trois finalistes de la dernière édition avec JF Gang. « Patyatann a été, en effet, le premier groupe mauricien à intégrer les nominations de ce prix régional qui a lieu tous les deux ans et concerne les îles indianocéaniques (Maurice, Réunion, Seychelles, Comores, Madagascar) ainsi que la ville de Durban à laquelle il a été élargi cette année », nous explique Serge Trouillet.
Ce prix bénéficie de l’appui de la SACEM et du Fonds pour la création musicale (FCM) au titre de membres fondateurs ainsi que de membres associés tels que l’ADAMI (société civile pour l’Administration des droits des artistes et musiciens interprètes). Impossible d’énumérer ici les nombreux partenaires associés susceptibles d’accueillir les lauréats en tournée. Babel Med Music à Marseille, Visa for Music au Maroc, IOMMA et le Sakifo, le BIS à Nantes ou encore les Francofolies de La Rochelle font partie des événements avec lesquels ces artistes peuvent être mis en contact.
Le Prix Musiques de l’océan Indien n’a pas pour vocation d’organiser une tournée pour le lauréat mais de choisir avec soins les partenaires qui permettront une exposition appropriée de ses créations. Une fois qu’ils sont choisis, ces derniers financent le contrat et le séjour de l’artiste et de son groupe (six personnes maximum) au moment de la programmation. Le Prix Musiques de l’océan Indien prend en charge le voyage des artistes et leur acheminement ainsi que les visas et assurances nécessaires.
Les conditions générales de participation et les documents nécessaires à la candidature sont détaillés sur le site www.prixmusiquesoceanindien. Les artistes doivent entre autres envoyer un enregistrement de trois morceaux au format mp3, à côté des photographies et textes (bio, projet artistique, textes traduits en français, etc.). Le jury examinera les candidatures fin mai et la finale pourrait avoir lieu à partir de septembre à l’île Maurice. L’année prochaine sera consacrée au développement de carrière et à la diffusion du lauréat et de ses musiciens. Le deuxième prix se concentre sur la formation et le troisième se présente sous la forme d’une bourse pour développer un projet en cours.