Le vice-Premier ministre et ministre du Logement, Showkutally Soodhun, bat en retraite dans la Credit Memo Saga avec des dépenses médicales de Rs 396 176 « Written Off » à la clinique Apollo-Bramwell. Durant le week-end, il a signifié son intention de ne pas donner suite à sa déposition contre Hassenjee Ruhomaully, qui a été appréhendé et inculpé pour avoir partagé un posting sur cette polémique sur Facebook.
Suite à une précédente déposition au QG du Central CID par le No 3 du gouvernement et président du MSM, Hassenjee Ruhomaully et son épouse ont été interrogés Under Warning, inculpés et remis en liberté sous caution une première fois. Mercredi dernier, Hassenjee Ruhomaully a une nouvelle fois été placé en état d’arrestation pour avoir apporté des détails complémentaires sur ces facilités médicales au coût de Rs 396 176 à la clinique Apollo-Bramwell.
Depuis mercredi dernier, Hassenjee Ruhomaully a été admis en clinique et a dû subir une intervention chirurgicale cardiaque d’urgence. Entre-temps, il a été confirmé que le VPM Soodhun a subi des traitements médicaux au coût de Rs 396 176 à la clinique Apollo-Bramwell à la fin du mois d’août 2010 avec sa décharge le 3 septembre 2010, soit les mêmes détails figurant sur le Credit Memo au centre du litige.
À ce matin, le Central CID n’était pas encore en présence de la nouvelle décision de Showkutally Soodhun de ne pas donner suite à sa déposition contre Hassenjee Ruhomaully. Selon l’entourage de ce dernier, qui est en convalescence à la clinique, le point principal tourne autour de la confirmation de l’authenticité de ce « credit memo writing off » des coûts de traitement médical encouru. Il confirme son intention de revenir à la charge contre le vice-Premier ministre et ministre du Logement dans cette affaire dans les jours à venir.