Depuis hier, la Mauritius Commercial Bank (MCB) dispose d’une ligne de crédit de Rs 2,4 milliards de l’Agence Française de Développement (AFD) pour le financement de projets verts. Cette banque peut ainsi financer les projets verts des entreprises mauriciennes ou régionales.
« Grâce à la participation active des banques mauriciennes, et tout particulièrement celle de la MCB qui joue un rôle moteur, nous espérons que cette seconde ligne de crédit aidera à faire décoller la Green Economy à Maurice, un des piliers du projet Maurice île Durable (MID) », a expliqué hier la directrice de l’AFD, Laurence Breton-Moyet, lors d’une cérémonie marquant la signature de cet accord au siège social de la MCB à Port-Louis.
Le Deputy Chief Executive Banking de la MCB, Jean-François Desvaux de Marigny, a pour sa part rappelé que la banque a utilisé 70 % des fonds de la première ligne de crédit de l’AFD (entre 2009 et 2012) pour financer plus de 80 projets. « Cette nouvelle ligne de crédit de 60 M d’euros (environ Rs 2,4 milliards) nous permettra d’apporter un soutien non négligeable à nos entreprises sous forme de subventions », a-t-il ajouté.
Cette deuxième édition des MCB Green Loans permettra aux entreprises locales et régionales (Seychelles, Madagascar, Mozambique et Comores) de réaliser des projets verts visant à une meilleure utilisation des énergies renouvelables, à des gains en efficacité énergétique ou à améliorer la performance environnementale.
« Pour encourager les entreprises à investir davantage dans des technologies moins polluantes, elles bénéficieront d’un remboursement de 8 % de la somme “verte” investie dans tout projet approuvé par l’AFD », affirme Jean-François Desvaux de Marigny. Il ajoute que la MCB pourra ainsi financer jusqu’à 100 % du coût des projets verts implantés non seulement à Maurice mais également aux Seychelles, à Madagascar, au Mozambique et aux Comores.
En outre, a poursuivi le Deputy Chief Executive Banking, la banque proposera, en fonction des projets qui lui seront présentés, un fonds d’assistance technique équivalent à 0,5 % du montant total engagé par la Banque.
Jean-François Desvaux de Marigny a rappelé que le lancement de la deuxième édition des Green Loans se situe dans le cadre de l’Initiative 175, un plan d’actions en faveur de l’environnement, de l’économie d’énergie et de la production d’énergie renouvelable. « La MCB montre la voie en s’engageant activement pour l’environnement », soutient-il.
Chiffres à l’appui, Laurence Breton-Moyet s’est, pour sa part, félicitée que la première édition des Green Loans a donné des résultats concrets en termes d’économie d’électricité, d’eau, de diesel, de gaz ainsi que de réduction des émissions de CO2. « En introduisant des technologies plus propres, les bénéficiaires des 80 projets ainsi réalisés ont amélioré le rendement de leurs opérations, tout en faisant une vraie différence sur le plan écologique », dit-elle.