Selon un relevé publié par la Banque de Maurice (BoM) dans son dernier bulletin mensuel, les crédits accordés par les banques commerciales au secteur privé (individus et entreprises confondus) s’élevaient à Rs 331,2 milliards fin décembre dernier, montant incluant les crédits offerts aux sociétés opérant dans le secteur du « Global Business ».
En une année, la valeur totale des crédits bancaires a augmenté de Rs 19 milliards. Les opérateurs du Global Business avaient, fin décembre 2015, une ardoise de près de Rs 45 milliards, contre Rs 37,4 milliards une année plus tôt. Le secteur de la construction a été également parmi les autres principaux bénéficiaires de la hausse globale des crédits bancaires. Fin de l’année dernière, son ardoise est passée de Rs 80,2 milliards en décembre 2014 à Rs 86,1 milliards, mais les données de la banque centrale indiquent qu’une part importante de cette augmentation des crédits a été canalisée vers les projets de logement social. Le montant des crédits alloués sous cet item est passé de Rs 45,7 milliards à Rs 50,1 milliards en une année.
Le secteur agricole a également bénéficié de crédits additionnels, le montant pour ce secteur s’étant accru d’environ Rs 2,3 milliards pour atteindre Rs 21,4 milliards. Ce sont principalement les compagnies sucrières qui ont davantage emprunté des banques (+ Rs 2,2 milliards à Rs 9,6 milliards). Du côté du secteur manufacturier, la valeur des crédits a augmenté de Rs 2,2 milliards pour atteindre Rs 21,1 milliards. L’ardoise des entreprises opérant dans le sous-secteur alimentaire a progressé d’environ Rs 1,4 milliard pour passer à près de Rs 5 milliards.
Les données de la BoM font voir également une augmentation de l’ardoise des opérateurs du secteur des services financiers (de Rs 24,9 milliards à Rs 26,6 milliards) alors que celle des particuliers a légèrement diminué (- Rs 600 millions à Rs 29,1 milliards).
Par ailleurs, un autre relevé rendu public par la banque centrale dans son bulletin de janvier 2016, et servant de bilan des transactions effectuées avec des cartes bancaires, indique qu’à fin décembre 2015, le montant des crédits en suspens sur ces cartes s’élevait à Rs 2,4 milliards par rapport à Rs 2,3 milliards en décembre 2014. Les « outstanding advances » sur les cartes de crédit avaient atteint Rs 2, milliards en février 2015.
Selon la BoM, il y avait environ 1,7 million de cartes (dont 268 819 de crédit) en circulation fin de l’année dernière, contre 1,6 million (incluant 250 726 cartes de crédit) en décembre 2014. Des transactions records de Rs 17,7 milliards ont été enregistrées aux guichets automatiques pendant le mois de décembre 2015. Les transactions normales pour les autres mois se situent en moyenne entre Rs 11 et Rs 12 milliards.