Le montant total des crédits aux petites et moyennes entreprises approuvés par les banques commerciales sous le plan spécial de financement s’élevait à Rs 2,5 milliards à fin septembre 2013, soit après 22 mois d’opération.
Selon le relevé publié par la Banque de Maurice (BoM), les banques commerciales ont reçu du 1er décembre 2011 au 30 septembre 2013 des demandes de crédits pour une valeur de près de Rs 3,3 milliards. Des 1 997 dossiers présentés, 108 ont été rejetés, représentant des requêtes pour des facilités de crédits se chiffrant à Rs 259,8 millions.
Les demandes approuvées et totalisant Rs 2,5 milliards sont réparties comme suit : prêts, Rs 984,2 millions ; découverts bancaires, Rs 1,04 milliard ; crédit-bail, Rs 111,6 millions ; autres financements, Rs 333,8 millions. La Mauritius Commercial Bank arrivait largement en tête des institutions concernées en termes de montant approuvé, soit Rs 1,4 milliard. Elle précédait la State Bank of Mauritius (Rs 324 millions), la Barclays Bank (Rs 200,3 millions), la Mauritius Post and Cooperative Bank (Rs 131,5 millions), et la Hong Kong and Shanghai Banking Corporation Limited (Rs 77,8 millions).
La valeur des crédits en suspens s’élevait à Rs 1,1 milliard à fin septembre dont Rs 562,6 millions inscrits au nom de la MCB.
Notons que sous le plan spécial de financement, le taux d’intérêt appliqué est de 300 points de base au-dessus du taux directeur, soit 7,65 %.
Par ailleurs, la banque centrale a annoncé ce matin le décaissement de 0,65 million de dollars (environ Rs 20 millions) en faveur de la Mauritius Post and Cooperative Bank Ltd sous la « Special Line of Credit in Foreign Currency ». Cette enveloppe sera rétrocédée à un opérateur économique du secteur textile. À ce jour, le montant total des fonds mis à la disposition des banques sous le plan en question a atteint 40,3 millions d’euros et 0,65 million de dollars. L’objectif est de soutenir les entreprises tournées vers l’exportation, plus particulièrement dans la gestion de leurs dettes.
Avant le décaissement de ce jour, ce sont principalement les opérateurs du secteur du tourisme qui se sont prévalus de cette facilité de financement. Il est estimé qu’environ Rs 1,6 milliard ont été accordés aux opérateurs de ce secteur sous ce plan spécial. L’avant-dernière opération avait été approuvée le 5 septembre 2013 par la BoM et elle concernait la Bramer Banking Corporation Ltd.
Crédits au “secteur privé”
Par ailleurs, la BoM rapporte qu’à la fin du troisième trimestre 2013, le montant des crédits au « secteur privé » avait atteint Rs 296,9 milliards dont Rs 172,2 milliards sous forme de prêts, Rs 70,2 milliards comme financement en devises étrangères et Rs 41,4 milliards en découverts bancaires. La plus grosse ardoise (Rs 73,4 milliards) est celle du secteur de la construction dont Rs 40,6 milliards à des particuliers pour le financement de leurs projets de logement. Les crédits alloués au secteur touristique se chiffraient à Rs 48,1 milliards incluant Rs 28,8 milliards aux hôteliers. La valeur des crédits aux secteurs manufacturiers et agricole (dont la pêche) tournait autour de Rs 18,2/18,3 milliards alors que les crédits en suspens du secteur commercial s’élevaient à Rs 28,3 milliards.
Dans l’« Inflation Report » en date d’octobre 2013, la banque centrale, passant en revue la situation concernant l’évolution des crédits au secteur privé, observait que le montant total de ces crédits avait enregistré une progression annuelle de 8,2 % à fin août 2013. Les emprunts du secteur de la construction avaient progressé de 3,4 % et les prêts destinés à des projets immobiliers avaient pris l’ascenseur. Ces hausses, selon les autorités bancaires, pourraient avoir un impact significatif sur les prix de l’immobilier tout en rendant le système bancaire plus vulnérable du fait d’un endettement accru des entreprises concernées par ces projets.
La BoM a publié récemment des directives macro-prudentielles pour un meilleur contrôle des crédits à des secteurs tels la construction et le tourisme.