Le Cri est un exemple typique de l’expressionnisme. Ce courant, dont Edvard Munch (né le 12 décembre 1863) est un des meilleurs représentants, traduit l’acte par lequel l’homme se délivre de ses terreurs. Cet art de distorsions et d’exacerbation des sentiments glorifie le style de l’angoisse et illustre le malaise de la civilisation.
Ce cri tragique est poussé dans la société scandinave conformiste et bourgeoise. Edvard Munch est un avant-gardiste qui sera, au même titre que Van Gogh, un des précurseurs de l’art du 20e siècle, marqué par une importante révolution dans la perception picturale.
L’expressionnisme apparaît en Allemagne vers 1905. Ce mouvement antinaturaliste se propose d’explorer les méandres de l’âme humaine et manifeste une fascination pour la mort, visible dans la représentation des corps et des visages torturés, ou encore de paysages angoissants.
Edvard Munch vient au monde en 1863 en Norvège. Il retiendra de son enfance surtout la maladie et la mort qui endeuillent sa famille. Il est âgé de cinq ans lorsque sa mère et sa soeur décèdent des suites de la tuberculose. Ces décès lui donneront le goût des représentations morbides.