Le Nord de l’île sera bientôt doté d’un véritable joyau en matière de cricket. À quelques mois du soft opening du SSR Cricket Grounds, situé à Mapou, les différentes parties, dont Ali Parkar, président de la Federation of Cricket Clubs of Mauritius (FCC), et les représentants du SSR National Cricket Grounds Trust, ont visité mercredi matin les infrastructures qui sont déjà sorties de terre.
Le SSR National Cricket Grounds a été construit sur une superficie de 13 arpents, offerts à l’origine par le gouvernement mauricien que « nous aimerions remercier pour son soutien à cette initiative », soutient d’emblée Ali Parkar. L’idée derrière ce National Cricket Grounds est de démocratiser un sport qui, malgré le fait d’être peu connu, est très pratiqué par les expatriés des anciennes colonies britanniques. « Dès l’ouverture de l’aire de jeu, nous contacterons les écoles de la région du Nord, mettrons un moyen de transport à leur disposition, puis leur offrirons des séances d’entraînement sur le terrain. »
L’infrastructure, construite au coût de Rs 30 M, comprendra trois terrains, dont deux terrains d’échauffement. Le terrain principal pourra accommoder jusqu’à cinq pitches. « L’un des terrains en annexe pourra servir aux enfants et aux jeunes. » La structure un club-house et des gradins, qui seront ajoutés par la suite. La seul construction en béton est, pour l’instant, le pavillon, situé presque au centre du SSR National Cricket Grounds.
De son côté, Anthony Withers, un des Executive Directors du Cricket Grounds Trustees, se dit lui aussi satisfait de l’avancée des travaux. « Je suis tellement impatient de venir jouer moi-même », sourit-il. Mais ce joyau sera aussi l’occasion de placer Maurice sur la carte mondiale du cricket. « Maurice est située au carrefour de tous les pays où on joue au cricket. Au nord il y a l’Inde, au sud l’Australie, à l’ouest il y a l’Afrique du Sud et les autres pays africains. » Et le climat à Maurice est idéal. « Vous n’aurez pas le souci des terrains gelés, comme en Angleterre », avance-t-il.
Le SSR National Cricket Grounds verra le jour grâce à la contribution du secteur privé. Mercredi, les représentants d’Indian Oil (Mauritius) ont fait le saut à Mapou pour remettre un chèque de Rs 500 000 à Ali Parkar et Anthony Withers, les deux représentants du SSR National Cricket Grounds Trust. « Ce geste symbolique nous permet d’apporter notre pierre à l’édifice qu’est la promotion du cricket à Maurice. C’est une noble cause », a déclaré Rajan Kumar Mohapatra, directeur général d’IndianOil (Mauritius) Ltd.
IndianOil, qui a un budget CSR de près de Rs 2,5 M, a choisi d’investir une partie de cette somme dans le cricket. « Quand ils ont présenté le projet, nous avons tout de suite accepté. L’initiative est excellente », a souligné Rajan Kumar Mohapatra.
Pour la partie technique, il faut savoir que le terrain est arrosé par un système d’irrigation souterrain. Près de 150 tuyaux sortent de terre, à des intervalles programmés. Le SRR National Cricket Grounds devrait accueillir sa première rencontre en juin.