Vingt-quatre heures après le drame de la Saint-Valentin au sein de la famille Tengnah de Forest-Side, les éléments d’information découlant du constat dressé par les limiers de la CID et de la Major Crimes Investigation Team confirment une agression avec froideur. Asmah Tengnah (52 ans) a été attaquée dans le dos par son époux Nizam Tengnah (51 ans) dans la matinée d’hier lors d’une véritable folie meurtrière pour des raisons de déboires financiers graves.
À ce stade de l’enquête, les limiers de la police attendent de pouvoir consigner la version des faits d’Ameerah Tengnah, la jeune fille du couple âgée de 13 ans qui a été sauvagement agressée à l’arme blanche par son père. Celui-ci a tranché la gorge de sa fille avant de tenter de mettre fin à ses jours.
Le seul point d’interrogation, l’état d’Ameerah Tengnah inspire de vives inquiétudes. Depuis la fin de la matinée d’hier, elle a été admise à l’unité de soins intensifs de l’hôpital Nehru de Rose-Belle avec une profonde entaille à la gorge, des blessures à l’arme blanche aux joues, dos et doigts.
Les recoupements d’information de sources policières avancent que la jeune fille s’est retrouvée mêlée à ce drame quand elle avait voulu se rendre compte de ce qui se passait entre ses parents au premier étage de son domicile. À un certain moment, Ameerah Tengnah avait entendu des cris et des hurlements venant principalement de sa mère, qui vaquait à ses occupations au premier étage.
Une description des lieux du crime établie dans le dossier des enquêteurs de la police confirme que l’épouse Asmah Tengnah était occupée à repasser des vêtements de son époux Nizam Tengnah quand celui l’avait attaquée dans le dos. L’agresseur devait porter un coup mortel avec une arme tranchante au cou de la victime, qui était sans défense. Elle avait été surprise par la violence inouïe de l’acte. Il l’avait également agressée dans le dos.
Dans un dernier sursaut de défense toutefois, Asmah Tengnah s’était retournée pour faire face à son agresseur et elle est parvenue à esquiver d’autres coups. Elle avait des marques de « defensive wounds » sur ses bras et mains. Saignant abondamment de ses graves blessures, elle s’est écroulée dans une véritable mare de sang à côté de l’endroit où elle faisait le repassage. Le fer à repasser était encore branché à la prise électrique quand les premiers policiers ont débarqué sur les lieux.
La jeune Ameerah Tengnah ignorait ce qui l’attendait au premier étage. Elle a enjambé les marches avec précipitation. À peine arrivée à la chambre où se déroulait le drame, qu’elle devait recevoir de sauvages coups d’armes blanches à la gorge et sur d’autres parties de son bras.
Les cris de secours de la jeune fille ont poussé un des habitants du voisinage de Royal Store à Forest-Side à faire un appel anonyme au 999 de l’Information Room de la police. L’informateur a fait comprendre dans son court message qu’une jeune fille était blessée dans une dispute entre membres de la même famille.
Des éléments du Service d’aide médicale d’urgence, de la police régulière et de l’Emergency Response Service ont été dépêchés en urgence. Au premier étage du Royal Store, ils ont découvert Asmah Tengnah et sa fille Ameerah sur le sol alors que l’agresseur présumé Nizam Tengnah saignait lui aussi abondamment. Il avait tenté de mettre fin à ses jours en se tailladant la gorge. Le médecin du Samu a confirmé que l’épouse avait déjà succombé à ses graves blessures.
Le Principal Medical Officer, le Dr Maxwell Monvoisin, a été mandé sur les lieux pour un constat médico-légal. L’autopsie pratiquée par le médecin légiste a attribué le décès à un « stab wound at her neck ». Le père et la fille ont été évacués d’urgence à l’hôpital Nehru et au Princess Margaret Orthopaedic Centre. La raison de cette folie meurtrière de ce père de famille gérant le Royal Store serait de graves problèmes financiers avec une imminente saisie des propriétés immobilières.
L’épouse serait devenue la cible de Nizam Tengnah en raison de ses reproches quant à la dilapidation des biens de la famille, d’autant plus qu’elle ne semblait nullement au courant jusqu’à tout récemment des difficultés financières rencontrées et des procédures de Sale by Levy enclenchées contre l’immeuble de la famille.
Les enquêteurs de la police attendent l’avis des médecins pour procéder à l’interrogatoire du meurtrier présumé, Nizam Tengnah, qui sera inculpé de meurtre lors de sa prochaine comparution devant le tribunal de Curepipe.