La magistrate Sophie Chui, siégeant en Cour de District de Port-Louis Nord, a renvoyé aujourd’hui en cellule policière les trois suspects arrêtés dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Mardaye Soobroydoo Sornum, une octogénaire qui résidait rue Lavaud, à Sainte-Croix. La police a objecté à leur remise en liberté.
Le corps en état de décomposition avancée de la victime a été découvert mardi dernier dans sa salle de bains. C’est l’époux de la fille adoptive de Mardaye Sornum qui avait alerté la police. Il devait aussi être le premier à être soupçonné du meurtre et a être interpellé. Toutefois, lorsque les hommes de la MCIT ont pris l’affaire en mains, d’autres pistes ont été explorées, permettant trois autres arrestations, à savoir celles d’Enrico Marie (24 ans), Michael Jugnah (22 ans) et Kamlesh Munghli (20 ans). Les trois suspects, qui habitent la région, sont vite passés aux aveux, racontant aux enquêteurs les circonstances du crime.
Ainsi, ils auraient été cinq jeunes à avoir participé au crime, dont deux sont donc toujours en cavale. Quant au plan, il aurait été mis sur pied par Enrico Marie. Son but : faire main basse, avec ses amis, sur la carte de pension de vieillesse de leur victime. Ils n’en étaient d’ailleurs pas à leur coup d’essai puisqu’ayant procédé de la sorte entre février et avril derniers. Jusqu’à ce que l’administration de la poste leur fasse remarquer qu’ils devront procéder au renouvellement de la carte en présence de son bénéficiaire. Mais une fois chez l’octogénaire, le samedi 25 octobre, ce dernier les a surpris alors qu’ils cherchaient à lui dérober sa carte. Ils l’ont alors tabassé jusqu’à ce qu’un des suspects, toujours en fuite, lui donne un coup fatal à la gorge. Après quoi ils l’ont ligoté. L’autopsie a attribué la cause de la mort à une asphyxie. La thèse du “foul play” a été retenue. Les suspects comparaîtront à nouveau vendredi.