De nouveaux développements sont à prévoir dans le Gambling Gate, qui a éclaté au grand jour il y aura très bientôt un an, avec, d’une part, des allégations de trafic d’influence pour obtenir des décisions favorables dans le dossier de Sport Data Feed Ltd et, d’autre part, des contre-attaques de hacking de mails. Ainsi, depuis le début de la semaine une première mission de la London Metropolitan Police, qui avait été saisie par une des parties dans cette affaire, a débarqué à Maurice pour des consultations avec les autorités mauriciennes. Cette escouade de limiers de la Fraud Squad de la police londonienne, qui a déjà eu des premières séances de travail ici, devra être renforcée en début de semaine prochaine par d’autres officiers britanniques pour compléter le travail.
Des recoupements d’informations indiquent que les consultations entre la London Metropolitan Police et le Central CID pourraient porter sur d’autres dossiers de crimes transfrontaliers, dont la Returning Resident Saga avec l’importation frauduleuse de grosses cylindrées. À ce stade, il n’y a aucune indication officielle si l’enquête sur le mouvement de fonds lors d’une importante transaction immobilière, connue comme le Domaine Rountree, fera partie du programme de travail de ces limiers engagés dans des enquêtes au-delà des frontières britanniques.
Le volet de l’enquête sur le Gambling Gate sous la responsabilité du Central CID est quasi terminé avec pas moins d’une dizaine d’inculpations provisoires, dont celles de deux secrétaires de juge, trois membres de la profession légale, Mes Rama Valayden, Noor Hossenee et Roshan Rajroop (avoué) et des employés de SMS Pariaz. À ce jour, les limiers, travaillant sous la double supervision des assistants commissaires de police, les ACP Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi, sont dans l’attente des conclusions de l’enquête de l’Anti-Corruption Unit et de l’Economic Crime Department de la London Metropolitan Police.
Forensic auditing
De son côté, Jean-Michel Lee Shim, l’homme derrière SMS Pariaz, avait été appréhendé à Londres et inculpé provisoirement de trois délits, dont corruption de fonctionnaires et blanchiment de fonds, par les autorités britanniques. Le déclenchement du Gambling Gate à la fin de la première quinzaine de juillet de l’année dernière faisait suite à la déposition de Paul Foo Kune au Central CID au sujet de l’existence de messages e-mails émanant de Jean-Michel Lee Shim et des membres de son entourage au sujet de pots-de-vin à être versés en vue d’obtenir des décisions favorables de la Cour suprême dans le litige sur les permis d’organisation de paris sur des matches de football en Grande-Bretagne.
Jean-Michel Lee Shim, qui a élu résidence à Londres, a riposté avec des accusations à l’effet que son compte e-mail sur Yahoo avait été piraté avec des copies des correspondances sur son répertoire disponibles publiquement. Un forensic auditing des quelque 4 000 log-in à sa boîte de messagerie de janvier à juillet 2013, réclamé par Jean-Michel Lee Shim auprès de Yahoo, aurait identifié une quarantaine d’adresses IP suspectes dans une tentative de prouver qu’il y a eu bel et bien hacking.
De son côté, Paul Foo Kune, représenté par Me Roshi Bhadain, maintient qu’il n’a nullement piraté la messagerie électronique son ancien partenaire du monde du jeu. Celui par qui le Gambling Gate est arrivé affirme que les documents versés dans le dossier à charge du Central CID au cours de la semaine se terminant le 12 juillet 2013 confirment l’existence d’un complot pour pervertir des décisions de la justice dans le litige sur les licences pour des paris sur des matches de football en Grande-Bretagne.
Avenues de coopération
L’arrivée à Maurice des enquêteurs de l’Anti-Corruption Unit et de l’Economic Crime Department de la London Metropolitan Police vient relancer tout l’intérêt dans cette enquête à rebondissements. Mais ce matin, très peu de détails avaient filtré quant à la teneur des conclusions dans le dossier des Britanniques ou encore la nature des consultations avec les autorités mauriciennes.
Des recoupements d’informations auprès des sources concordantes indiquent que les conclusions de l’enquête à Londres et sur le hacking de la messagerie électronique de Jean-Michel Lee Shim s’avéreront déterminantes dans la décision de l’Office of the Director of Public Prosecutions sur la suite pénale après la soumission du dossier par le Central CID. Que ce soit aux Casernes centrales ou au DDP’s Office, l’on ajoute que le dossier Gambling Gate n’a pas encore atteint cette étape.
Par ailleurs, des membres de la mission de la London Metropolitan Police comptent profiter de leur séjour à Maurice pour passer en revue les avenues de coopération en matière de lutte contre les crimes transfrontaliers. Un dossier qui devrait retenir l’attention concerne l’enquête sur la Returning Resident Saga, avec l’importation frauduleuse de voitures de luxe. Des compléments d’informations sur le fonctionnement de ce réseau, qui opérait jusqu’à tout récemment à partir de Londres, pourraient être communiqués au Central CID.
Un autre dossier délicat, le mouvement des fonds dans une importante transaction immobilière connue comme le Domaine Rountree, pourrait figurer au programme de travail. Cette affaire a déjà fait l’objet d’enquête de la part des Britanniques avec l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) sollicitée pour un appoint en termes de background. Mais dans les milieux officiels, l’on refuse de confirmer ou d’infirmer si cette affaire sera discutée avec la mission de l’Anti-Corruption Unit et de l’Economic Crime Department de la London Metropolitan Police.