La FIU lance le logiciel “goAML”, de l’ONUDC. Les 21 banques commerciales enregistrées à Maurice ont jusqu’au 20 janvier 2014 pour s’inscrire en vue de l’utilisation de ce logiciel de lutte contre le crime financier, afin de soumettre leurs déclarations  d’opérations suspectes et d’échanger des informations directement en ligne avec la cellule de renseignement financier nationale.    
La Financial Intelligence Unit (FIU), cellule de renseignements financiers, a lancé récemment le logiciel “goAML”, développé par l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), et qui vient étoffer l’arsenal de luttes contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (AML/CFT).  Dans la phase initiale, seules les banques commerciales habilitées à opérer sur le territoire mauricien ont été appelées à s’inscrire pour avoir accès à ce logiciel de lutte contre le crime financier.
À compter du 21 janvier 2014, les banques, qui comptent pour 80% des déclarations d’opérations suspectes (Suspicious Transaction Reports – STRs), doivent utiliser la nouvelle plate-forme sécurisée représentée par “goAML” pour la soumission des STRs et l’échange d’informations avec la FIU. La mise en place de “goAML”, financée par le gouvernement mauricien, a débuté en février 2013, soit un mois après la signature d’un protocole d’accord entre l’ONUDC et la FIU. Durant la phase d’implémentation, le personnel de la cellule de renseignements financiers nationale a bénéficié de formations dispensées par des experts de l’ONUDC. Des essais ont été menés par les entités déclarantes concernées sur une plate-forme de test vers la fin 2013.
« Le logiciel “goAML” est déjà utilisé dans une vingtaine de pays et ce nombre va croissant. Son utilisation comporte de multiples avantages, dont l’élimination de l’utilisation de papier, un traitement et une extraction de données  simplifiés, des échanges d’informations accélérés en toute confidentialité, ainsi que l’amélioration de la gestion des dossiers », indique le directeur de la FIU Dev Bikoo dans un communiqué de presse. Selon Dev Bikoo, “goAML” facilitera la préparation de rapports d’analyse opérationnelle et stratégique, comme préconisé par la recommandation 29 du Financial Action Task Force pour l’identification de typologies et de tendances en matière de crimes financiers.   
Les objectifs de la mise en oeuvre de “goAML” à Maurice sont de moderniser le système informatique existant de la FIU, de permettre à celle-ci d’entreprendre une analyse stratégique reposant sur les méthodes les plus récentes, ainsi que d’améliorer la  réactivité des entités déclarantes et des autres organismes participant à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.
La FIU rappelle qu’elle joue un rôle de premier ordre au sein du régime national de lutte contre le blanchiment d’argent. Elle est en charge de la réception, du traitement et de l’analyse des rapports envoyés par les entités déclarantes, conformément aux dispositions prévues par la Financial Intelligence and Anti Money Laundering Act de 2002. Ces rapports et les autres informations recueillies et analysées par la FIU sont très souvent à l’origine d’enquêtes liées au blanchiment, au financement du terrorisme et aux autres crimes menées par la police et d’autres organismes chargés de l’application de la loi.