Xavier-Luc Duval, leader de l'opposition

« Nous perdons la guerre contre la drogue », a observé le leader de l’opposition au parlement ce mardi. C’était lors de la Private Notice Question adressée au ministre mentor et de la Défense, Anerood Jugnauth, laquelle était axée sur la criminalité en hausse à Maurice depuis 2014, l’année de l’investiture du gouvernement Lepep.

Xavier-Luc Duval a relevé que les chiffres de la criminalité, qui étaient en baisse jusqu’en 2014, ont augmenté « to almost double the figures » dans les cas de vols.

Anerood Jugnauth a dit s’être enquis auprès du Commissaire de police, Mario Nobin, qui lui a expliqué que la majorité des délits sont reliés aux usagers de drogues.

Xavier-Luc Duval a indiqué que la guerre contre la drogue « comprend aussi la réhabilitation ». Il a questionné si l’interruption du programme de méthadone et la fermeture, en 2016, de la NATReSA— National Agency for the Treatment and Rehabilitation of Substance Abusers, un centre de réhabilitation – « was not a big mistake ».

Anerood Jugnauth a dès lors mis en avant les saisies de drogues en hausse depuis ces dernières années.

Xavier-Luc Duval a demandé dès lors pourquoi, au vu du nombre important de saisies, il y a « so much » de toxicomanes. Anerood Jugnauth lui a répondu qu’il fallait poser la question « à la population » et « aux parents qui n’ont pas de contrôle sur leurs enfants ».

S’agissant de la drogue synthétique, le leader de l’opposition a relevé que la police apparaît « totally lost » sur ce dossier. Le ministre mentor a reconnu que les forces de l’ordre « n’avaient pas les équipements nécessaires » pour y faire face, mais que les policiers « have been taught » et disposent de « new instruments » pour détecter la drogue synthétique.

Le leader de l’opposition a relevé que, selon le Drug Observatory, 68 % de ceux envoyés en prison le sont pour possession de drogue.

XLD: Isn’t it creating criminal ?

SAJ : We first deal with traffickers. I would have reintroduced death sentence.

XLD : We talking about possession

SAJ : If no traffic, no possession. We should get more severe.

XLD : Then we’ll get the same results.

 

Mesures contre la criminalité

 

Le ministre mentor a, au début de la PNQ, énuméré les mesures prises par les autorités pour lutter contre la criminalité, qui est « a top priority for the governement ». Les mesures visent notamment à améliorer la qualité de vie des citoyens à travers des interventions et des détections plus rapides de la police.

Anerood Jugnauth est également revenu sur les projets mis en place par la police sous son gouvernement, en mettant en avant le programme de police de proximité et la digitalisation de ces services.

Nouveaux équipements, nouvelles recrues, formations diverses sont autant de mesures évoquées par le ministre mentor, qui a ajouté que des « sea going assets » ont également été acquis pour assurer plus de sécurité en mer.

SAJ: There has not been a substansial increase in murder and theft. The figures speak for themselves.

Le ministre mentor a indiqué qu’il y a eu, en 2009, 35 meurtres contre 31 en 2017, revenant également sur les cas de “larceny” « en baisse », dit-il. Tout comme le nombre total de crime, a-t-il ajouté.

Le ministre mentor a qualifié de « complex issue » les cas de récidivisme. Avant de dénombrer les mesures « to prevent reoffending », dont « la réhabilitation en prison ».

Le député Veda Baloomoody a également questionné le ministre mentor sur la question, plus précisément sur le Discharge Person Committee. Comité qui, selon le député, n’existe que sur le papier. Il a interrogé le ministre mentor sur les mesures entreprises pour la réintégration des prisonniers.

SAJ : I’ll look into it.

Avant cela, Xavier-Luc Duval a relevé que « reoffending has gone up from 59% in 2014 to 69%. What is being genuinely done to stop 70 out of 100 (offenders) to stop going back to prison ? »

SAJ : I previously listed all the steps. All are being taken genuinely.

 

Enquête « well structured »

 

Le ministre mentor est également revenu rapidement sur les enquêtes policières qualifiées de « fair » et « well-structured ». Il a aussi évoqué les institutions qui aident à garantir cet équilibre.

Malgré cela, le leader de l’opposition a relevé que 50% de la population ne fait pas confiance à la police, selon les chiffres d’Afrobarometer. Xavier-Luc Duval a cité l’Attorney General qui a avoué que « les procédures sont dépassées » s’agissant de la lutte contre la criminalité.

XLD :  Where is Criminal And Justice Bill?

SAJ : On the way

Le leader de l’opposition a également demandé ce qui est fait pour « reduce time between arrest and prosecution »

SAJ : We have to accept it, we have no control on judiciary

 

Guerres intestines

 

Xavier-Luc Duval a parlé de « tremendous in-fighting in police » et des lettres de dénonciations qui circulent parmi la force policière. Il a demandé ce qui est fait pour « bring team spirit ». A Anerood Jugnauth de répondre : « should get ombudsman »

Pour conclure, le leader de l’opposition a encouragé le ministre mentor à s’attarder sur les causes des délits.

XLD : There is a saying which says, government should be tough on crime and cause of crimes. Given increase in crime rate, is it not time to look on causes of crime ?

SAJ : We are concerned about the situation. Police is taking step to reduce crime number. What else to be done will be considered. We are taking steps to get crime free society.