Le carnaval des bleus continue. Les partisans du PMSD, le milieu politique et la population dans son ensemble attendent toujours de connaître « la décision finale» qui sera prise par le leader du parti, Xavier-Luc Duval, dans le cadre de l’affaire Sik Yuen. Mais l’issue ne fait pas de doute. Le séjour écourté du ministre du tourisme à la Réunion avec un retour, ce matin, pour assister au congrès des femmes du PMSD après avoir répondu à la convocation du dernier Bureau Politique de son parti pour s’expliquer sur son éloignement démontre que le député correctif de Curepipe souhaite, comme l’enfant prodigue, un retour « sincère » au bercail.
Alors que tout le monde attendait l’issue de la réunion spéciale organisée jeudi dernier pour connaître les positions de Michaël Sik Yuen. Plusieurs membres du Bureau politique pressentaient déjà son expulsion. Cependant, en dépit des « motivations », des « explications » et des « raisons » du ministre du Tourisme, qui, insiste Xavier-Luc Duval, a été « écouté attentivement », le divorce n’a pas eu lieu, le parti s’accordant un temps de réflexion. Selon nos informations, une nouvelle rencontre est prévue cette semaine entre Xavier-Luc Duval et Michaël Sik Yuen, à la suite de ce qu’aura décidé le ministre du Tourisme après sa participation, ce dimanche, au congrès de l’aile féminine du PMSD. Il devrait par ailleurs révéler publiquement, cette semaine, quelles sont ses intentions et ses ambitions
Michaël Sik Yuen semble vouloir faire l’effort pour son parti. Après des absences répétées, le ministre du Tourisme, qui s’est rendu à la réunion spéciale du Bureau politique des bleus, jeudi, va finalement « montré figir », et ce dès aujourd’hui, à l’occasion du congrès de l’aile féminine du PMSD, à l’école hôtelière Sir Gaëtan Duval. Une décision qu’il a ainsi dû revoir, vu qu’il avait initialement prévu une mission à l’île de la Réunion ce week-end dans le cadre des échanges sur les Îles Vanilles.
Une décision qui n’est pas anodine non plus dans le contexte actuel. Le ministre du Tourisme, qui a eu l’opportunité de s’expliquer devant les membres du Bureau politique du PMSD, veut sans doute montrer sa bonne foi. Car, si dans le camp des bleus, on affiche bonne figure depuis la rencontre de Michaël Sik Yuen avec les membres du Bureau politique, reste que « l’affaire Michaël », est toujours d’actualité.
À l’issue de cette rencontre spéciale où l’ancien maire de Curepipe s’est expliqué et a donné ses « raisons » et ses « motivations », le leader du PMSD, insistant sur le fait qu’il a « attentivement écouté » Michaël Sik Yuen, a affirmé qu’il n’est pas la pour « colmater, épater la galerie ou encore faire plaisir à la presse », mais qu’il veut « une solution scellée dans du béton ». Préférant ne pas étaler les raisons qu’aurait fournies celui qui semblait de plus en plus prendre ses distances du parti, Xavier-Luc Duval précise qu’une décision sera prise sous peu pour que « Michaël Sik Yuen revienne – s’il revient – en tant que membre du PMSD à part entière, sans différence avec les autres membres. »
« Fodé pa fer zess pou la galerie »
Pour Xavier-Luc Duval, il s’agit là « d’un parti politique et c’est du sérieux ; c’est pour cette raison que si une solution est trouvée, elle devra être une solution à long terme qui permettra un retour entièrement à la normale ». Sur la même longueur d’onde avec son leader, sur ce point précis, Michaël Sik Yuen insiste sur la sincérité de toute décision qui sera éventuellement prise. « Je suis d’accord avec Xavier Duval. Cela doit être sincère », dit-il. Et d’ajouter : « J’ai beaucoup mis l’accent sur la sincérité. Fodé pas nu fer zess, kouma le leader finn dir, pou la galerie, après pena nanien de positif. » Il explique également qu’au cours de cette réunion, qui s’est déroulée, selon ses propos, « dans une atmosphère cordiale », « je suis resté positif et j’ai rappelé qu’il y a eu des malentendus ». « Je pense que j’ai dissipé les malentendus. Il faut que, dans les jours à venir, il existe une relation sincère entre Michaël Sik Yuen et tous les membres du Bureau politique et du parti. », continue-t-il.
Serait-ce ainsi le come-back de Sik Yuen ? En tout cas, plusieurs partisans des bleus, plus précisément au N° 17, ont déjà menacé de démissionner en masse si le PMSD décidait de se défaire de Michaël Sik Yuen. Ce serait d’ailleurs une des raisons qui auraient poussé le PMSD à prendre un temps de réflexion. Car le rapprochement de Sik Yuen avec le PTr est à l’origine, entre autres, du malaise au sein du parti, celui-ci ayant souvent été pointé du doigt par les rouges lorsqu’il s’agissait d’évaluer son poids réel sur l’échiquier politique.
Il semblerait que la balle soit désormais dans le camp du ministre du Tourisme. Son départ des rangs du PMSD changerait inévitablement la donne, non seulement pour le parti mais aussi pour le gouvernement, qu’il décide de continuer à siéger en indépendant ou de rejoindre les rangs du PTr.
Pour l’heure, Michaël Sik Yuen est toujours membre du PMSD. Xavier-Luc Duval déclare que « dans les jours à venir, avec contact ki nou pou ena, nou pou guetté kot nou pe allé dans le parti avec Michaël Sik Yuen ». Selon nos informations, le ministre du Tourisme devrait rencontrer son leader en début de semaine pour une nouvelle discussion, à l’issue de laquelle les bleus annonceront leur décision finale. Pour Xavier Duval, « il est important, après ce week-end, que le public soit satisfait de la situation et de la manière dont l’avenir se présente pour le parti ».
Malgré tout, le suspense demeure quant au prochain move de Xavier Duval. Il peut jouer l’apaisement pour détendre l’atmosphère entre son parti et le Ptr en réintégrant Sik Yuen, la solution qui semble la plus probable. Mais il peut aussi donner le temps au temps ou carrément expulser le ministre du tourisme ce qui engendrait une crise au sein de l’allaince gouvernementale.
De sources sûres, on apprend qu’il devrait s’expliquer publiquement sur la question cette semaine.