Depuis l’annonce des contacts discrets entre le PTr et le MMM en milieu de semaine à travers le leader-adjoint du parti, Alan Ganoo, officiellement pour discuter réforme électorale, et des informations parvenues au MMM que deux deputés MSM entreprenaient des actions nuisant au parti mauve, un froid s’est installé entre les partenaires du Remake 2000 à tel point que Paul Bérenger, s’est mis en réflexion et que la conférence de presse commune, prévue hier, a été annulée vendredi à la demande du leader de l’opposition.
 A ce stade c’est le flou qui règne sur l’avenir dece  Remake  2000 qui chancèle sur ses bases. C’est à dire la confiance réciproque qui n’est pas rompue mais ébranlée. SAJ l’a admis  lors de son point de presse au Sun Trust, hier,  en affirmant que Paul Bérenger lui avait  confié, samedi matin (hier),  qu’il y avait un problème mais que l’Alliance était toujours « on ». Et les deux étaient d’accord qu’il fallait en discuter mercredi prochain lors de la réunion hebdomadaire du Remake 2000, qui fera sans doute suite à un bureau politique du MMM, lundi, pour aplanir tout différend.
 Malgré les remous,Paul Bérenger s’est  rendu, comme prévu, à la cérémonie de prestation de serment du nouveau Président de la République ,Kailash Purryag, hier après avoir boycotté la séance parlementaire de sa désignation vendredi. Il s’était préalablement entretenu avec SAJ qui a lui brillé par son absence à cette cérémonie républicaine.
 Au Réduit les amabilités, acidulées, du premier ministre à l’adresse du leader de l’opposition ne sont pas passées inaperçues.
Par la suite, le MMM et le MSM  ont animé, séparés, leurs points de presse en faisant preuve de prudence pour ne pas mettre de  de l’huile sur le feu. De  part et d’autre on a néamoins tenus des propos fermes à l’effet que pour Paul Bérenger  » une alliance peut à tout moment être remis en question » ou SAJ qui fait savoir que « Je suis un homme de principe, quand je suis dans une alliance, je ne discute avec personne d’aucun autre parti. » Pas de quoi provoquer une  rupture à courte échéance mais des positions nuancées comme pour montrer que toutes les options sont ouvertes.
Du côté des bancs de la majorité, on est presqu’au bord de la jubilation et prêt à faire sauter le bouchon de  champagne surtout du côté des rouges qui caressent les mauves dans lle sens du poil alors que les bleus redoutent la rupture de l’opposition, qui peut être pour eux synonyme de départ du gouvernement. En tout cas, on prête à certains membres du Ptr les fuites et les dénonciations auprès du MMM des agissements de deux deputés du MSM, l’un ayant établi des contacts avec les bleus et l’autre ayant demandé à une députée rouge,(Mlle Anquetil qui ne dément pas) de déposer une question parlementaire pour en savoir plus sur  le rôle d’un deputé mauve en vue dans une affaire qui défraye la chronique des faits divers ces jours-ci.