« Les canards boiteux ne seront pas pris en considération », affirme Xavier-Luc Duval, qui a multiplié les consultations avec les opérateurs du secteur privé dont ceux engagés dans le secteur du textile et celui du tourisme pour culminer hier avec une session de travail avec le Joint Economic Council dans le cadre du Joint Technical Working Group.
Le Joint Technical Working Group présidé par le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval a réuni hier les ministres de l’Industrie Cader Sayed-Hossen, du Travail Shakeel Mohamed et du Tourisme Michaël Sik Yuen, une délégation du Joint Economic Council dirigée par son président Louis Rivalland ainsi que les membres des institutions de promotion gouvernementale dont la MTPA, Enterprise Mauritius et le Board of Investment. Il a surtout été question de la situation économique dans le pays et de l’impact de la crise de la zone euro sur l’économie mauricienne.
La grande question, a observé le VPM, est de savoir si la Grèce pourra contenir la crise de la dette souveraine ou s’il y aura un effet domino, tenant en compte les dettes souveraines de l’Italie, de l’Espagne et du Portugal. Le VPM a observé que l’Europe connaît une « mild recession » et que les perspectives à moyen terme ne sont pas brillantes. Il a rappelé que l’Europe est le principal partenaire commercial de Maurice, absorbant 61 % de nos exportations et fournissant 60 % de nos touristes. Il a cité la déclaration de Lawrence Midkin de Morgan Stanley qui lors d’une causerie donnée hier à la Banque de Maurice a estimé que la valeur de l’euro continuera à baisser pour tomber à un taux de 116 par rapport au dollar contre 132 et 140 pour le moment.
M. Duval a expliqué que le budget 2012 dont le thème central était « preparing the worst » comprend une série de mesures dont l’allégement de la pression fiscale, l’abolition de la Capital Gains Tax, de la Solidarity Tax sur les intérêts et les dividendes, l’amélioration du climat des affaires. Des mesures ont également été prévues en faveur des petites et moyennes entreprises. L’accent a été mis sur la facilitation des affaires et la création de l’espace pour le secteur privé, a-t-il souligné. Il a aussi fait mention de la vente des biens non essentiels de l’État et du nouvel élan donné aux projets dans le secteur public.
Toutes ces questions ont été évoquées hier lors de la cérémonie de remise des Corporate Reporting Awards organisée par PricewaterhouseCoopers.
Xavier Duval a fait ressortir que lors de sa rencontre avec le secteur privé dans le courant de l’après-midi, hier, il a été question de la nécessité de dynamiser le marketing de nos biens et services en Inde et en Chine. Il a aussi fait mention des discussions qu’il a eues avec la banque de Maurice concernant la réévaluation de l’euro.
Le VPM s’est appesanti sur l’activation du “crisis support mechanism” dans le cadre du Résilience Fund d’un montant de Rs 7,3 milliards.
« Il existe des instruments qui seront mis ? la disposition des entreprises viables qui rencontrent des difficult?s concernant leurs liquidit?s en raison de la crise pr?valant dans la zone euro. Je tiens ? faire ressortir que ces aides ne concernent pas les canards boiteux », a insisté Xavier-Luc Duval.
L’aide sera accordée aux entreprises sur la base d’un “burden sharing” selon lequel le SIC apportera 40 % des fonds nécessaires, le Resilience Fund 40 % et l’opérateur concerné 20 %. Le ministre des Finances a aussi fait mention du Leasing for Equipment Modernisation Scheme (LEMS), de l’Export Credit Guarantee Scheme et de l’Equity Fund.
Xavier-Luc Duval a aussi souligné la nécessité d’utiliser notre position géographique stratégique pour nous positionner comme passerelle pour l’Afrique à l’intention des investisseurs en Inde et en Chine.
« Tenant en compte notre proximitté par rapport ? l’Afrique et les possibilités que nous pouvons offrir aux investisseurs en termes de communications, de services professionnels et de services financiers, il est clair que nous avons tout le potentiel pour ?tre le Hong Kong du continent africain », a dit Xavier-Luc Duval.