L’évêque de Maurice, Mgr Ian Ernest vient d’être reconduit au poste d’archevêque anglican de la Province ecclésiastique de l’océan Indien pour un nouveau mandat de cinq ans. Sa réélection s’est faite lors du Synode ecclésial qui a réuni des participants venant des huit diocèses anglicans de l’océan Indien, dont ceux de Madagascar, des Seychelles et de Maurice. Ce Synode s’est tenu à Fianarantsoa, Madagascar.
En marge de ce rassemblement des pasteurs anglicans de la région, la présente situation politique et économique dans la Grande île a été passée en revue. Sous ce chapitre, l’archevêque réélu a déclaré à Week-End que ses frères évêques et lui-même souhaitent être un instrument de médiation en vue d’une solution pérenne à la crise à Madagascar. C’est ainsi que l’archevêché anglican de la Province de l’océan Indien entend joindre ses efforts à ceux de la Commission de l’océan Indien (COI) pour oeuvrer ensemble en vue d’une sortie de crise.
D’ailleurs, dans un communiqué publié au terme de leur synode, ces évêques déplorent que les efforts consentis en vue du rétablissement de la situation à Madagascar n’aboutissent pas. Ils se réjouissent, néanmoins, de la décision de tenir des élections en 2013, espérant et priant que cette fois, cet engagement important soit effectivement tenu. Dans leurs recommandations, les évêques de la Province anglicane de l’océan Indien demandent, notamment, que les politiciens s’engagent à mettre en place un gouvernement « respectueux du peuple malgache ». Ils préconisent aussi le droit à l’information et à la liberté d’expression.
Le Synode provincial a, par ailleurs, insisté sur la nécessité de faire de la pastorale familiale une de ses priorités dans les îles de la région. Sous ce rapport,  Mgr Ernest cite l’exemple de l’intrusion des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et la nécessité de mettre en garde, notamment les jeunes, contre les possibles dangers d’une mauvaise utilisation de ces nouvelles technologies. Autre sujet évoqué: l’importance d’un plus grand autofinancement des projets des différents diocèses.
« Faire de cette île une terre de miel et de lait »
La Communion anglicane de l’océan Indien entend aussi, explique Mgr Ernest, s’impliquer davantage dans les réalités de vie quotidienne de ses fidèles. Ainsi, à Maurice, par exemple, une attention encore plus poussée sera accordée à la formation des laïcs, notamment dans l’action sociale. A cette fin, une ONG, Anglicare, a déjà été mise sur pied en vue de chapeauter l’ensemble des activités sociales du diocèse de Maurice. Un projet oeucuménique en collaboration avec le diocèse catholique de Port-Louis est, par ailleurs, en voie de concrétisation en vue de la création d’un centre d’accueil pour des filles-mères.
« Il nous faut apprendre aux jeunes à mieux discerner », dit l’archevêque anglican de l’océan Indien. Il explique que ces derniers sont à la recherche de « role models » capables de leur proposer des valeurs. Mgr Ernest regrette, à ce propos, que l’ignorance de l’autre est encore, malheureusement, trop présente chez nombre de nos compatriotes. Il cite, sous ce rapport, les récents écrits regrettables sur Facebook et dans un quotidien qu’il condamne énergiquement. « Les propos du journaliste en question nous ont blessés », dit-il.
« L’Eglise ne doit pas être perçue comme une figure d’opposition mais comme un partenaire de développement », dit l’archevêque anglican. Et de rappeler l’engagement de cette dernière dans des domaines aussi variés que l’Education, la Santé et l’action sociale. « Nous sommes tous appelés à travailler de concert en vue d’honorer le sacrifice consenti par les ancêtres de chacun des Mauriciens pour faire de ce pays une terre de miel et de lait », estime Mgr Ernest.
Ce dernier annonce, par ailleurs, le lancement prochain d’un département du Collège St Andrew’s à Souillac de même que la mise à la disposition de l’association Friends In Hope – qui oeuvre pour la réhabilitation des malades mentaux – d’un terrain du diocèse anglican à Rose-Hill en vue de l’aménagement d’un centre d’accueil et de formation.