Avec Cristèle de Spéville, la littérature côtoie sans préjugés les arts et les sciences humaines. Elle immobilise le temps chaque samedi matin dans La pluie et le beau temps. Un instant précieux pour écouter vivre les écrits. Scope esquisse les traits d’une femme curieuse de connaître ce que recèlent les mots.
Le samedi matin, sa voix se diffuse comme un parfum entre huit et dix heures, sur les ondes de Music FM. Dans une émission littéraire intitulée La pluie et le beau temps. Un titre emprunté au recueil éponyme de Jacques Prévert. Cristèle de Spéville sourit de ses yeux verts dans un éclat de douceur. Cela, les auditeurs ne le savent guère, ou peut-être le devinent-ils dans l’action du live radiophonique, durant laquelle l’on goûte cet instant dédié aux livres et aux écrivains.
Cristèle débarque dans un monde nouveau. Elle ne connaissait pas grand-chose aux rouages radiophoniques. Sa seule certitude est sa grande appréciation du poète de La pluie et le beau temps. “J’ai ce recueil depuis longtemps. Je l’ai beaucoup étudié à l’université. J’avais même joué dans une pièce, très drôle, extraite de cet ouvrage. Prévert est toujours soit drôle, soit poétique… ou les deux en même temps !” Ce recueil correspondait à ce qu’elle voulait entreprendre sur la bande FM. Une émission où l’on parle littérature dans un souffle musical, orchestré par moments en binôme avec Jessica Flore.