Critchley Sadien, 26 ans, se décrit comme un bon vivant. Il vit sa vie à cent à l’heure, toujours enclin à profiter de tout son temps. Ami fidèle, il est toujours prêt à aider, quitte à sacrifier ses occupations personnelles. L’habitant de Tranquebar révèle qu’il est quelqu’un de très ambitieux. “Je veux arriver loin, avoir un diplôme en Electronic Engineering. J’espère que je vais devenir un jour directeur de ma propre entreprise. J’ai déjà ouvert un petit business de vente de gadgets électroniques, mais je travaille actuellement comme chauffeur. Cela me permet de payer mes cours et d’avoir un peu d’argent.”

Passionné de courses hippiques, il passe beaucoup de ses samedis au Champ de Mars. Cet amour pour les courses de chevaux date de l’adolescence. “Mon voisin était apprenti jockey et son papa était palefrenier. Je faisais quasiment partie de la famille, ils m’emmenaient toujours aux courses et dans les écuries.” Il tient à donner son opinion sur les tricheries révélées ces derniers temps. “Je pense que les courses doivent évoluer. Il faudrait un nouvel hippodrome qui permettrait de voir 15 à 20 chevaux courir une course. À mon avis, cela diminuerait considérablement les tricheries qui entachent la réputation de ce sport.”
En été, Critchley Sadien passe pratiquement tous ses dimanches à la plage. “C’est un loisir que j’aime beaucoup. Pendant l’été, je vais nager presque chaque dimanche. J’aime aller me poser sur la plage publique de Pointe aux Sables. Si on ne peut pas trop se baigner dans le lagon, l’atmosphère qui y règne est très conviviale. J’aime bien l’ambiance, il y a beaucoup de familles qui y vont.” Le jeune homme aime également le culturisme, qu’il ne pratique plus tellement en raison de son boulot.

La boîte à questions

Notre invité a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

Qui fait le meilleur show lors des débats parlementaires télévisés ?
Sans aucun doute, Veda Baloomoody. Il se fait souvent remarquer. Il s’exprime souvent et a déjà été expulsé du Parlement.

Quelle est votre plus grande frousse ?

Mourir. J’ai peur de découvrir ce qui se passe après la mort. La vie est belle sur Terre, on voit tellement de belles choses. J’aime beaucoup ma vie. Perdre tout ça est une de mes plus grandes peurs.

Que devrait faire Superman si un jour il atterrissait à Maurice ?

Il devrait aider ceux qui vivent dans des poches de pauvreté, surtout ceux dont les habitations sont à risque lorsque les éléments se déchaînent. Il y a eu beaucoup d’inondations ces derniers temps, des maisons inondées; il y a même eu des morts. Superman pourrait aider ces personnes lors de ces périodes cruciales. Beaucoup de personnes ont construit leurs maisons dans des endroits où il ne faut pas construire, les squatters par exemple. Ceci dit, ce n’est pas parce qu’ils sont des squatters qu’il ne faut pas les aider. Avec l’arrivée de la période cyclonique, Superman serait d’une grande aide pour le pays.

Vivre d’amour et d’eau fraîche, ça vous dit ?

Non, pas du tout. J’ai d’autres priorités dans la vie. Je veux d’abord réussir ma vie. C’est bien d’être aimé, mais il y a d’autres choses plus importantes. Je mets l’amour en second. Je n’ai pas été un bon élève à l’école. Je suis en train de rattraper ce retard, j’étudie, je veux progresser afin d’arriver à un niveau correct. Je veux réussir professionnellement pour pouvoir donner plus à l’être cher par la suite.

Après votre passage sur Terre, que souhaiteriez-vous que l’on dise de vous ?

Qu’on dise toute la vérité, bonne ou mauvaise. Je ne souhaite pas qu’on dise de moi que j’étais une bonne personne si on ne le pense pas vraiment. Il faudra être fidèle au récit de ma vie et ne pas dire que les bonnes choses que j’ai faites. Mais s’il fallait retenir quelque chose de positif, j’aimerais que les gens se souviennent de moi comme un combattant, quelqu’un sur qui on pouvait compter.

Comment définiriez-vous votre pays ?

Je trouve qu’il y a plusieurs choses à changer dans le pays. Le communalisme est toujours présent, même si on a tendance à présenter le pays comme un peuple uni. Cette mixité, je ne la vois pas au quotidien. Il faut que nous ayons un Premier ministre qui puisse mieux cerner cette mixité et savoir comment faire avancer le pays en ce sens. Je trouve également que nos services publics sont à la traîne, lorsqu’on les compare à d’autres pays.

Que direz-vous à Dieu quand vous le verrez ?

Je lui demanderais pourquoi il nous a faits tous différents. Chacun a ses qualités et son intelligence mais j’aimerais comprendre pourquoi certains sont moins bien lotis que d’autres. Je lui demanderais également de me pardonner pour les fautes que j’ai commises.

Confiez-nous votre plus grand secret.

On peut penser de moi que je suis méchant. Mais je suis un good lover. (rires).

Si on vous donne la possibilité de vivre une journée dans la peau d’une autre personne, qui choisirez-vous et pourquoi ?

Le Premier ministre. Je m’attellerai à combattre la corruption et les injustices. Je me ferai également un point d’honneur à diminuer le salaire de tous les parlementaires, y compris du mien. Je placerai cet argent dans un Trust Fund pour aider les plus démunis. Je trouve que les députés sont surpayés. Cet argent peut être utilisé à une fin plus noble.

Si vous deviez changer un trait de votre personnalité, quel serait-il ?

Ma fidélité envers les gens que j’ai côtoyés. J’aurais voulu être un peu plus égoïste. Je suis déçu en général des amis. Il y a des gens que l’on connaît depuis longtemps mais qui ne font jamais l’effort de prendre de vos nouvelles ou de vous rencontrer. Je comprends que nous n’ayons pas beaucoup de temps quand on a sa vie familiale à gérer, mais j’aurais aimé que ces personnes prennent un moment pour penser à leurs amis.